N° 251, avril 2012


­­ 4    Clin d’œil
 5    Editorial
 6    Courrier des lecteurs
 7    Actualité
 8    Actualité
 9    Confidences
10    Rapport de la CTC
12    Humour
13    Baromètre
14    Photo
15    Mimétisme politico-administratif
19    Iaorana de Simone
21    Décès du roi de Tonga
24    TikiLeaks
26    Vie politique à Rapa   
28    “Compte japonais” de Chirac
31    Commissions de l’assemblée
32    Encore du courrier
35    LoLo
36    Tahiti des années 1950
38    Asie-Pacifique chinoise ? 
40    Et encore du courrier
41    Art
45    Nouvelle : On m’appelle « Poto »
46     Publications
48    Les événements du Pacifique en mars
49    Les événements de Tahiti en mars
50    Balises des îles­­



 



HUMOUR


 

 

 

Lorsque le gâteau rétrécit…

La Polynésie française, alias Tahiti Nui, Maohi Nui ou Te Ea Maohi est un vrai laboratoire social pour celui qui prend le temps de décortiquer les choses pour les analyser. En effet, l’isolement géographique extrême et un relativement faible nombre d’habitants concentré essentiellement sur la seule île de Tahiti produisent un « effet loupe » qui permet de mieux percevoir les « tendances » au sein d’une société.

Ainsi ces dernières années, face à la chute constante des ressources du Territoire, perçoit-on avec stupéfaction les réactions corporatistes du « secteur privilégié » ou « secteur protégé » qui mettent en œuvre tous les moyens, même mensongers, afin de maintenir coûte que coûte leurs rentes de situation. Comme la mise en place d’économies indispensables est confiée au groupe qui est le plus responsable du déficit béant des fonds publics, à celui qui gaspille le plus, il est évident qu’il freine des quatre fers contre toute réforme. D’abord en prenant plus de deux ans pour mettre en place des « états généraux » dont la pertinence sera noyée (sabotée serait plus juste) dans un tsunami de propositions technocratiques et nombrilistes, comme si une nouvelle formule pour le shampoing pouvait faire maigrir un obèse. De toutes manières, les conclusions des ateliers de ces états généraux seront reléguées “au placard” en à peine quelques semaines, alors que tous les scandaleux privilèges et “droits acquis” continuent d’être octroyés comme avant, abrités par des « textes », « régulations » et recours en justice administrative. Ce qui a pour effet que le trou se creuse pour devenir un gouffre, que les fournisseurs ne sont plus payés, que les chantiers nouveaux sont annulés et que les entreprises doivent licencier, entraînant un désastreux “effet ciseaux” qui résulte en encore moins d’impôts récoltés, donc toujours moins de recettes.

Réaction de la sphère publique face à ce désastre : « Ce n’est pas moi, c’est l’autre », comme l’a si bien dévoilé un débat entre Francis Stein et Jean-Paul Barral au journal télévisé en janvier : « Les fonctionnaires ne coûtent que 26 milliards » [ce qui est faux, c’est 35 milliards], déclara M. Stein, « ce sont les salaires chez Air Tahiti Nui qu’il faut réduire ! ».  Toujours chez l’autre, bien sûr ! Alors que si l’on abolissait juste les primes, indemnités, voyages administratifs et 13e, 14e voire 15e mois de salaires des fonctionnaires, le budget serait équilibré. Mais c’est « touche pas à mes avantages » !
Il est vrai que l’exemple d’une volonté d’économie aurait dû venir « d’en haut », des « leaders », c’est-à-dire du gouvernement et de l’assemblée. Or la seule économie (-10% à l’assemblée) a été imposée par Paris, alors que dans les commissions de l’assemblée, au gouvernement et dans les ministères, quels que soient les gouvernements, c’est toujours le « ne touche pas à mon pactole » si ce n’est « laisse-moi mon fromage ». Triste caste politique aveugle et irresponsable !

Encore plus parlant et explicite est le cas ubuesque de la Caisse de protection sociale (CPS), la “sécu” tahitienne, exposé lors de son conflit avec les médecins libéraux : alors que les médecins du privé ont toujours voulu maintenir leur revenu actuel contre une baisse imposée par la CPS, que l’indice officiel des prix des consultations de ce secteur privé est resté stable, on constate les dérives budgétaires inexorables du Centre hospitalier [public] au détriment des moyens financiers du secteur de l’hospitalisation privée. On remarque surtout que les frais de fonctionnement de la CPS sont supérieurs au total des honoraires des médecins du privé ! C’est une absurdité économique. En effet, « comment le système de santé de PF a-t-il pu faire en sorte que la gestion administrative ou “gratter du papier” soit devenue plus cher que “soigner” nos malades ! », écrit Gilbert Wane dans un courrier ! Là encore, une administration publique a complètement perdu la vision et la raison de sa mission en se persuadant que les caisses maladies et retraites sont leur propriété, opérées pour leur seul bénéfice ! Là en fait est exposé l’essentiel du “cancer” qui frappe la Polynésie française.

Aleksandra Kroh dans son livre La bombe et les hommes décrit ce syndrome : « L’administration cherche à s’auto-reproduire. C’est son occupation première. Eh bien, s’il en est ainsi, nous voilà sortis du cauchemar de Wells [George Orwell ?] pour nous installer dans celui de Kafka. Condamnés à vivre nos petites vies dans l’ombre de l’immense et inaccessible château [d’une administration  pléthorique et omnipotente], c’est en vain que nous tentons de pénétrer dans le labyrinthe de ses couloirs… ».

En fait, le cauchemar de Kafka, un pays étouffé et sclérosé par une bureaucratie aveugle, s’est finalement concrétisé dans un pays où on s’y attendait certainement le moins : sur une magnifique île lointaine au bout du monde, dans une micro-société avec des structures de monopoles et de gestion coloniales maintenues pour le seul bénéfice d’une nouvelle caste de maîtres qui contrôle 72% des ressources en saignant à blanc la population à travers des taxes, impôts et autres redevances.

A part cela, Tahiti-Pacifique magazine conclut sa 21e année d’existence. Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Alex W. du PREL
directeur de la publication



Evénements à Tahiti et ses îles

1er mars - Le conseil des ministres a approuvé la semaine dernière une subvention de 215 millions Fcfp à TNTV pour régler ses dettes que la chaîne de télévision locale doit… au pays. Cette somme représente, en effet, ce que TNTV doit à l’OPT (18,7 millions Fcfp), au transporteur de signal Tahiti Nui Satellite (96,6 millions Fcfp) et aux impôts.

2 mars - Remise des Tortues d’Or par la SEP pour le meilleur tri sélectif. Arue reste deuxième derrière Punaauia.

3 mars - Installation du nouveau directeur des établissements pénitentiaires de Polynésie française, Jean Delpech. La prison de Tahiti à Nuutania est la prison la plus surpeuplée de France et de Navarre.

5 mars - Nouvel épisode du feuilleton Le bonheur est dans le prêt de la CPS… Le Pays refuse les conditions posées par Ronald Terorotua, le président du conseil d’administration. À savoir, oui aux 3 milliards Fcfp, mais avec la garantie des parts du Pays dans la Socredo… Comme explication, Pierre Frébault, le ministre de l’Economie argue : “Ce n’est pas possible, c’est tout”…

6 mars - Le haut-commissariat a déféré devant le tribunal administratif 50 emplois cabinet du gouvernement Temaru… Le gouvernement Temaru compte 152 contrats cabinet.

7 mars - “Un poste EDT défectueux à Tipaerui a plongé l’agglomération, entre Mahina et Punaauia, dans une situation de début du siècle. Plus d’électricité. Il aura fallu trois heures pour tout rétablir. 40.000 abonnés sur les 60.000 que compte Tahiti ont été privés d’électricité la majeure partie de l’après-midi.”

8 mars - Le tribunal administratif annule une décision du conseil des ministres qui rejetait une demande d’autorisation d’achat d’une maison à Moorea par un Luxembourgeois. “Une décision qui revient à dire que le Pays n’a pas les moyens d’interdire les investissements étrangers.” Le tribunal a estimé “discriminatoire” la décision du conseil des ministres, “d’autant que le ressortissant jouit du statut de ressortissant de l’Union européenne”.
- Le paquebot Oriana, en escale à Papeete
- Le “ministre de la Guerre” du roi Pakumotu est condamné à huit mois de prison ferme par la cour d’Appel pour avoir insulté et proféré des propos racistes envers un avocat originaire du Congo-Brazzaville.

10 mars - 11e édition de la course « La Tahitienne » à la mairie de Pirae. Course à pied d’environ 3 km pour une bonne cause, la lutte et la recherche contre le cancer ainsi que l’amélioration des conditions de vie des personnes atteintes du cancer. Exclusivement réservée aux femmes de 14 ans et plus.
- Gaston  Flosse et Gaston Tong Sang au premier rang du meeting électoral de Nicolas Sarkozy à Villepinte.
- Augmentation très importante d’activité et de taux d’occupations supérieurs à 100% dans les services de médecine et de chirurgie de l’hôpital du Taaone suite au déconventionnement de 85% des médecins libéraux.

12 mars - Le sénateur Richard Tuheiava convoque les médias pour annoncer sa prochaine audition par la Justice pour “abus de confiance” et “faux et usage de faux”. Il accuse “une manœuvre de basse politique politicienne qui est téléguidée depuis Paris” et se compare à Pouvana’a a Oopa, c’est-à-dire se déclare une « victime de la raison d’Etat ».

13 mars - Mise en examen effective du sénateur Richard Tuheiava pour “abus de confiance” et “faux et usage de faux”.
- Le conseil d’administration de la CPS, une nouvelle fois, refuse de prêter 3 milliards Fcfp au Territoire. La Banque Socredo aussi.

14 mars - Très fortes précipitations sur l’île de Bora Bora provoquant de part et d’autre de l’île des inondations.

16 mars - Le Territoire emprunte 5 milliards Fcfp auprès de Tikiphone, filiale de l’OPT, donc du Territoire.
- Retard de la mise en place des 3 500 chantiers de développement local promis par Sarkozy. Le Territoire annonce refuser de signer, et d’attendre « après les présidentielles ».
- Inauguration de la nouvelle gare maritime de Papeete… sans bateau, après 9 mois de travaux et à raison d’un investissement de près de 2,5 milliards Fcfp. Le bâtiment occupe 13 000 m2 sur trois niveaux avec deux boutiques, deux billetteries et un restaurant.

19 mars - Gaston Tong Sang remet sur la table le retour anticipé aux urnes… “Et ce, quel que soit le président élu demain.” Pour lui, il ne fait aucun doute que si on ne redéfinit pas très vite la donne politique en Polynésie française, “ça va exploser”.

20 mars - Le tribunal administratif de Papeete prononce l’annulation de 41 emplois cabinet du gouvernement Temaru (conseillers techniques, assistants de cabinet, secrétaires particuliers…) auprès du président, du vice-président et des ministres.

22 mars - Pierre Chanut, accusé d’escroquerie, est remis en liberté “pour raison de santé” après un an de détention provisoire, sous contrôle judiciaire et 10 millions Fcfp de caution.
- Oscar Temaru, soutien de François Hollande en Polynésie, a accusé sur les deux chaînes de télévision Nicolas Sarkozy d’avoir “les mains pleines de sang” pour avoir fait exécuter Kadhafi.
- Perquisition dans les bureaux des douanes par les gendarmes et des officiers du service national de la douane judiciaire venus spécialement de métropole.


23 mars - Labellisation “les Maisons des illustres” par le ministère de la Culture et de la communication de Paris. En Polynésie française, le label a été décerné à la maison-musée James Norman Hall, à Arue.

26 mars - La presse s’étonne. Oscar Temaru avait finalement signé les 3 500 chantiers de développement local voulus par l’Etat. Antony Géros joue la candeur : “Mais on a toujours été d’accord avec eux, c’est eux qui ont fait un foin”.
- Corruption au sein de la douane de Tahiti, plusieurs douaniers ont été placés en garde-à-vue hier matin à la gendarmerie.
- Depuis Brisbane, le président Oscar Manutahi Temaru annonce la tenue à Tahiti en juillet 2012 de la toute première conférence Asie-Pacifique du « Club de Madrid » (anciens chefs d’Etat).

27 mars - Le sénateur Flosse au tribunal pour deux affaires : condamné à 400 000 Fcfp d’amende et 412 000 Fcfp de dommages et intérêts pour avoir fait travailler, chez lui, deux à trois fois par semaine, de mars à septembre 2009, une femme de ménage payée par l’assemblée comme collaboratrice du Tahoera’a. Relaxé pour des “irrégularités” et non pas “illégalités” dans la mise à disposition de deux agents (de l’assemblée et de la vice-présidence) affectés aux bureaux du Tahoera’a à l’assemblée. Co-inculpés, René Temeharo et Edouard Fritch ont aussi été relaxés.

28 mars - Quatre douaniers sont mis en examen sous le chef d’inculpation de “concussion” et “importation de marchandises fortement taxées”.
- La chambre territoriale des comptes publie son rapport sur les finances polynésiennes sur la période 2005 à 2010 : parlant plus de “causes structurelles” que de la crise, la chambre estime que les dépenses de fonctionnement sont “d’un niveau trop élevé. Une administration dont l’hypertrophie l’a fait devenir une affamée de recettes”.

30 mars - Rautahi, le parti de Jean-Christophe Bouissou, soutiendra Nicolas Sarkozy, malgré « quelques désillusions au terme du quinquennat qui s’achève ».
- Après Air France et Air Tahiti Nui, c’est au tour d’Air New Zealand d’augmenter le prix de ses billets pour compenser celui du prix du baril de pétrole. 5 000 Fcfp de plus sur un aller-retour Papeete - Nouvelle Zélande ou Australie.
- Salon nautique à Arue. 
 
31 mars - La gare maritime toujours sans bateaux et sans usagers. Des usagers en colère, notamment du côté de Moorea : « Non aux ­redevances, Moorea n’est pas une poule aux œufs d’or ».

A.d.P.



Evénements dans le Pacifique Sud

  Honolulu, 2 mars - Du bois de charpente, des bateaux de pêche, des réfrigérateurs et autres débris arrachés aux villes côtières japonaises frappées par le tsunami le 11 mars 2011 s'étendent sur près de 5 000 kilomètres dans le Pacifique.

Wellington, 3 mars - Selon un rapport commandité par le ministère du Travail néo-zélandais, la population actuelle des îles du Pacifique de 10 millions d'habitants devrait grimper à 18 millions au cours de ces 40 prochaines années. Une augmentation de la population qui suscitera une urbanisation rapide.

Nouméa, 5 mars - Tous les partis du Front de libération nationale kanak socialiste (FLNKS) de Nouvelle-Calédonie figurent dans le comité de soutien à François Hollande, installé à Nouméa par la section locale PS,

Suva, 5 mars - En 2010, les îles Fidji ont dépensé 14% de leur Produit intérieur brut (PIB) pour régler les factures des importations de pétrole, alors que la situation volatile au Moyen Orient devrait conduire à une nouvelle flambée des prix du pétrole.

Rarotonga 6 mars - Pékin débloque 3 millions de dollars pour les  îles Cook dans le cadre d'un accord de coopération technique et économique signé entre le Premier ministre, Henry Puna et l'envoyé chinois, Li Qiangmin. Aucune condition à cette subvention, a précisé Myra Patai, secrétaire d'État par intérim aux Affaires étrangères et à l'immigration : « Ces trois millions de dollars seront utilisés dans des projets qui pourraient intéresser les îles Cook à l'avenir et qui s'aligneront avec nos priorités nationales ». En clair, le gouvernement des îles Cook fera ce qu'il veut de ces 3 millions de dollars.

Auckland, 7 mars - De nouvelles statistiques montrent que l'obésité reste un problème majeur dans le Pacifique en dépit des nombreuses campagnes de sensibilisation. Selon International Obesity, les niveaux d'obésité en Papouasie Nouvelle-Guinée seraient à la première place d'un classement international.

Tonga, le Samoa, Nauru et les îles Cook sont dans le peloton tête des 10 premiers pays tandis que l'Australie se place en 42e position.
Port Vila, 9 mars  - Un puissant séisme de magnitude 7,1 au large des côtes de l'île du Vanuatu et des îles Loyauté de Nouvelle-Calédonie, sans déclencher d'alerte au tsunami.

Suva, 15 mars - Une jeune Néo-Zélandaise en vacances a trouvé la mort jeudi à Samoa, emportée par une rivière en crue dans laquelle elle se baignait, rapporte vendredi la presse locale. Un jeune homme, lui aussi de nationalité néo-zélandaise et d’origine samoane, est toujours porté disparu et les recherches se poursuivaient en fin de semaine, précise la police samoane. Depuis début 2012, du fait d’une succession de systèmes dépressionnaires dans la grande région, et en particulier dans le Pacifique Sud-Ouest, plusieurs pays de la zone ont été touchés à des degrés divers par des inondations.  Le plus durement frappé a été Fidji et les parties nord et ouest de son île principale Viti Levu, où les inondations fin janvier 2012 ont déplacé plusieurs milliers de personnes, causé une bonne quinzaine de noyades fatales ainsi que la recrudescence de maladies liées à la présence d’eaux stagnantes post-inondations,

Honiara, 16 mars - Après les Russes à Fidji et les Abkhazes à Tuvalu, les Coréens s'investissent aux îles Salomon et au Vanuatu. La Corée du Sud a ouvert aux îles Salomon un bureau d'aide pour son Agence à la coopération internationale et la télévision nationale sud-coréenne a choisi le Vanuatu pour filmer le 3e épisode d'une émission de télé réalité.

Nuku’alofa, 18 mars  - La mort du roi du Tonga Siaosi Tupou V, âgé de 63 ans, survenue dans un hôpital de Hong Kong, est officiellement confirmée par le premier ministre de l'archipel.

Londres, 18 mars - Plus de 1 000 militaires et membres du personnel qui ont participé aux campagnes d'essais nucléaires conduites par la Grande-Bretagne en Australie et dans le Pacifique dans les années 50 attribuent leurs problèmes de santé aux dangereux niveaux de radiation auxquels ils ont été exposés. Ces vétérans du nucléaire ont entrepris une action en justice mais la Cour suprême britannique s'est maintenant prononcée en faveur du ministère de la Défense britannique. Les juges ont exprimé leur sympathie à l'égard des vétérans mais soulignent que les preuves restent insuffisantes pour établir un lien entre les problèmes de santé et la participation des plaignants aux campagnes d'essais nucléaires.

320 vétérans australiens des expérimentations nucléaires britanniques en Australie, à Maralinga, attendaient le verdict de la Cour suprême britannique pour décider s'ils allaient à leur tour saisir la justice. Pour les avocats des vétérans du nucléaire, la lutte continue.

Suva, 19 mars - Les commissaires de police du Groupe Mélanésien Fer de Lance se sont réunis à Suva, capitale des îles Fidji. À cette occasion, le colonel Saumatua, ministre de la Défense au sein de l'administration par intérim fidjienne, a demandé aux chefs de police de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des îles Salomon et du Vanuatu, de créer le plus vite possible une légion mélanésienne en mesure d'intervenir et de résoudre des conflits ou disputes à la mélanésienne sans ingérence de l'extérieur.

Port-Moresby, 20 mars - En colère, un groupe de militants et de parents des victimes du naufrage du ferry qui a fait au moins 103 morts, une des plus graves tragédies maritimes de Papouasie-Nouvelle-Guinée survenue le 2 février 2012, ont mis leurs menaces à exécution en incendiant volontairement trois ferries de la compagnie Rabaul Shipping sur le quai de Buka, île de Bougainville.

Port-Moresby, 22 mars - Séisme de magnitude 6,6 sur l’échelle ouverte de Richter au centre de l’île de Nouvelle-Guinée.

Port Vila, 26 mars - La douzaine de pensionnaires de la petite prison de Port-Vila, qui s’étaient évadés la semaine dernière, a finalement décidé de se rendre non pas à la police, mais aux chefs coutumiers des communautés résidant dans la capitale, qui ont ensuite joué le rôle de médiateurs avec les forces de l’ordre.

Suva, 27 mars - La Pina en réunion aux îles Fidji – La décision de l'Agence de presse du Pacifique d'organiser cette réunion à Fidji n'est pas sans controverse. La censure des médias imposée par le gouvernement par intérim de Frank Bainimarama est en toile de fond. Les représentants des médias sont venus nombreux, surtout des pays mélanésiens. Rappelons que Fidji fait partie du Groupe Mélanésien Fer de Lance qui rassemble également trois autres pays : la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Vanuatu et les îles Salomon. Selon Bruce Hill, une division idéologique caractérise cette réunion de la Pina, division qui oppose les Mélanésiens aux Polynésiens. Les journalistes polynésiens portent un regard beaucoup plus sceptique que leurs confrères mélanésiens sur les intentions du contre-amiral. Les Mélanésiens ont eux un ton plus conciliant à l'égard de l'administration issue du coup d'État militaire de 2006.

Suva, 28 mars - Le gouvernement de Franck Bainimarama prend un décret qui supprime le droit de veto de Qantas dans toutes les décisions affectant Air Pacific. L'Etat fidjien est l'actionnaire majoritaire avec 51%, tandis que la compagnie australienne possède 46,8% d'Air Pacific. Ce décret intervient alors que le gouvernement issu du coup d'Etat de Franck Bainimarama négocie le rachat de la part de Qantas depuis 2010. Qantas réclamerait 40 millions de dollars que l'Etat fidjien n'a pas. Mais le gouvernement nie que le décret supprimant le droit de veto de Qantas soit une manière de prendre effectivement le pouvoir à Air Pacific à défaut de pouvoir racheter les parts de Qantas. Air Pacific était une compagnie déficitaire jusque dans les années 1990, jusqu’à ce qu’elle soit mise sous la direction de Quantas pour devenir très profitable.

Nuku’alofa, 29 mars - Funérailles nationales pour le roi de Tonga, George Tupou V, décédé le 18 mars dernier. De nombreux hauts dignitaires des pays voisins se sont déplacés à Tonga pour y assister, parmi lesquels le président du Congrès de Nouvelle-Calédonie, Roch Wamytan. C’est le petit frère de George Tupou V qui lui succède, sous le nom de Tupou VI.

Guam, 30 mars - Négociations entre les pays pêcheurs de thon et les pays du Pacifique sous l'égide de la Commission des Pêches du Pacifique central et ouest.

avec Pierre Riant à Radio Australie


 

L’association sportive Courir en Polynésie a organisé la 11e édition de la course “La Tahitienne”. Cette course à pieds d’environ 3 km pour une bonne cause – la lutte et la recherche contre le cancer ainsi que l’amélioration des conditions de vie des personnes atteintes du cancer – est connue pour son ambiance conviviale et particulière. Elle est exclusivement réservée aux femmes (et ceux qui se croient femme) de plus de 14 ans. Bravo, il faut garder nos vahine attractives ! Ph. TPM.


Grandes campagnes de distribution de médicaments anti-filariose (mariri) dans les centres commerciaux mais aussi dans les maisons des quartiers reculés au fond des vallées. Il s’agit de rattraper les dégâts laissés par plusieurs années de non-suivi du programme. (Ph. DR)


Opération vérité : depuis plus de 20 ans, le petit bulletin conjoncturel publié par les Statistiques de Tahiti s'appelait “Points Forts”. Vu que depuis 2002 l’économie a plutôt été tristounette, nous avions suggérer de le renommer “Points Faibles”. Nos grands penseurs ont préféré un “points conjoncture” plus neutre.


Décédé : George Tupou V, roi des îles Tonga, à l’âge de 63 ans, d’un cancer dans un hôpital
à Hong Kong. Ph. D. Ubertini/TPM