N° 253, juin 2012


­­4    Clin d’œil
 5    Editorial
 6    Courrier des lecteurs
 7    Actualité   
 8    Actualité
 9    Confidences
10    Première impression de Tahiti
11    René Dosière, nouvel homme-clé   
12    Humour
13    Baromètre
14    Photo
15    Transit de Vénus
21    Iaorana de Simone
22    Le fantôme du vieux docteur
24    Photo
25    Toiles oubliées de William Hodges
33    Transports publics aux Philippines
36    Encore du courrier
37    Feuilleton de l’EDT
40    Les savants de la bombe
42    Art
43    Nouvelle : Un sujet de Sa Majesté
46    Publications
48    Les événements du Pacifique en mai
49    Les événements de Tahiti en mai
50    Balises des îles­­




HUMOUR


 

 

 

Quand on refuse de voir la réalité...

Le  premier tour des élections législatives a montré le retour massif du Tahoera’a qui, logiquement, devrait capter les trois sièges de députés de la Polynésie française le 17 juin. Pourquoi un tel revirement ? Deux facteurs sont essentiellement à la base du choix :
- l’incapacité des gouvernements successifs depuis 2004 à gérer le territoire et son économie, à préparer des plans de développement, à mettre un terme aux dérives et aux privilèges, à prendre des mesures en faveur de la population qui se paupérise.
- le constat que du temps de “l’ère Flosse” tout allait bien mieux, du point de vue du niveau de vie comme du fonctionnement des institutions, surtout en ce qui concerne le financement de grands travaux par Paris, cette « manne Chirac ».
Comme la mémoire collective est courte, surtout à Tahiti, personne ne se souvient que les indicateurs économiques ont commencé à virer au rouge dès 2001, car le système économique basé sur la consommation dans un pays sans production avait atteint ses limites malgré les “transferts” croissants depuis Paris.
Or il faut se rendre compte que l’ère des mannes faciles a vécu, surtout en Polynésie française qui a perdu son importance stratégique du nucléaire et qui n’a aucun intérêt stratégique “tout court”. Aujourd’hui, l’affrontement entre grandes nations n’est plus militaire mais économique, et que peuvent représenter quelques 270 000 insulaires trop gâtés et paumés au milieu du Pacifique Sud sur une planète qui comptent plus de 7 milliards d’individus ?

Car il faut bien soulever les VRAIS problèmes auxquels sont confrontés tous les leaders politiques sérieux du monde pour mesurer le caractère puéril et l’égocentrisme des défenseurs des castes privilégiées de Tahiti. (Nous citons des chiffres de l’ONU).
- Tous les trois ans, la population mondiale augmente de 300 millions d’individus, soit l’équivalent de la population actuelle des Etats-Unis, ou encore 1000 fois la population de la Polynésie française ! En 10 ans, cela fait non seulement un milliard de bouches nouvelles à nourrir, mais aussi des milliards de personnes à satisfaire dans le Tiers-Monde qui veulent aussi profiter d’une société de consommation et rouler en luxueux 4x4 comme le font les privilégiés de Tahiti. On peut donc s’imaginer à quel point cette explosion démographique, couplée au développement économique du Tiers-Monde, commence à créer un stress sur les ressources agricoles, minières et environnementales de la planète, vue la finitude des ressources naturelles. « La croissance ne reviendra pas dans les pays “riches”. Jamais. Ou alors une croissance faible, incertaine, plus proche en moyenne de zéro que des 2 à 3% que presque tous les dirigeants continuent à juger nécessaires », explique l’économiste Jean Gadrey.
La flambée actuelle des prix des denrées, donc de la nourriture, n’en est qu’un signe avant-coureur et sera inévitablement suivie par celles du pétrole et des autres ressources naturelles. On ne parle plus seulement du « peak oil », le pic du pétrole, mais du « peak all », le pic de tout. C’est d’ailleurs très clairement la tendance historique depuis 50 ans (voir graphique ci-dessous).

Dans ce contexte, lorsqu’on voit que la seule denrée que la Polynésie française exporte (l’huile de coprah qui fait vivre des milliers de familles dans les atolls) est bloquée depuis un mois par une grève sous prétexte de nouveaux avantages (en fait certainement manipulée pour remplacer le directeur de l’huilerie par une personne plus proche du “pouvoir du moment”), on se dit que les dirigeants et syndicalistes de Tahiti ne peuvent qu’être des irresponsables stupides, voire criminels.
Une partie majeure (70%) de l’économie actuelle de Tahiti dépend des transferts depuis la métropole et il a été mainte fois démontré que l’essentiel est dirigé (légalement détourné) vers une caste de privilégiés. Or malgré les promesses électorales, malgré les discours, cette manne est condamnée à diminuer, voire disparaître à long terme. En effet, comment « ouvrir le robinet » lorsqu’il « n’y a plus d’eau dans le tuyau » (comme l’explique Gaston Tong Sang), la France étant elle-même dans un cycle infernal de réduction de sa production. Le nouveau gouvernement à Paris annonce vouloir « miser sur la croissance », sur une stratégie de « croissance marchande privée », c’est-à-dire créer l’essentiel de la richesse en se revendant mutuellement des objets, comme c’est actuellement le cas à Tahiti, ce qui en réalité ne favorise qu’une flambée des prix. En fait, le dilemme est bien là et Tahiti est la preuve que ce système atteint vite ses limites, surtout lorsqu’une crise frappe le marché et que les consommateurs arrêtent d’acheter le superflu, le clinquant et les gadgets de prestige.

Pour tenter de sortir du cycle infernal actuel de la Polynésie française, on devrait d’abord concentrer les efforts sur une approche et un développement HONNÊTE des énergies renouvelables de toutes sortes, pour tout le monde, sans passer par des « défiscalisations » vite détournées par des prédateurs et des réseaux de privilèges et monopoles qui à Tahiti ont complètement saboté la chance de réduire notre dépendance à l’énergie fossile qui, d’un jour à l’autre, peut atteindre un prix insupportable pour notre minuscule et boiteuse économie ; il suffit d’un coup de canon dans le détroit d’Ormuz pour cela.

Comme l’année dernière, nous publions un numéro “juin-juillet” car juillet est un mois ultra-creux à cause des grandes vacances. Ceci, nous le répétons, n’a aucune incidence pour nos abonnés qui paient leurs abonnements pour 12 numéros, ce qui décale la date de leur réabonnement d’un mois.
Merci à tous pour votre longue fidélité. 

Alex W. du PREL
directeur de la publication


Evénements à Tahiti et ses îles

 1er mai
- Oscar Temaru annonce qu’il veut instaurer un impôt sur le revenu en 2013.
- Nicolas Bertholon, 43 ans, ancien ministre de la Santé de Tong Sang, a un accident vasculaire cérébral.

2 mai
- La Cour de cassation déclare légal le licenciement d’un personnel navigant commercial d’Air Tahiti Nui en 2007, pour usage de drogues dures durant une escale, entre deux vols. Il constitue un “trouble” au sein de l’entreprise qui justifie le licenciement. Ce personnel “n’a pas respecté les obligations nées de leur contrat de travail” et “fait courir un risque aux passagers”.
- Vente de l’hôtel Royal Tahitien de Pirae à Christina Auroy.
- Débat télévisé entre Temaru, Tong Sang, Fritch et Tuheiava, au sujet du second tour de la présidentielle.

3 mai
- Taravu 2012 : les sept pirogues continuent leur périple dans le Pacifique.
- L’Etat élargit la liste des maladies radio-induites par l’exposition aux radiations et étend le périmètre géographique des zones d’exposition.

4 mai
- Décès d’un boxeur néo-zélandais lors d’un combat sportif à la Fautaua.

5 mai
- La compagnie Air Tahiti Nui célèbre les
10 ans de la route Papeete - Paris.
- Second tour de la présidentielle en Polynésie : 53,26 % des votes pour Sarkozy. Nicolas Sarkozy obtient 57 080 voix contre 50 097 pour Hollande. Soit 53,26 % pour le premier contre 46,74 % pour le second. Le plus gros pourcentage pour Sarkozy est établi aux Iles-du-Vent avec 54,11 % (41 032 voix).
- La base navale de Fare Ute organise une journée « portes ouvertes ».

6 mai
- François Hollande élu président de la République française, déclare à un quotidien : « Je m’engage clairement à trouver les moyens économiques et financiers pour aider la Polynésie à réduire les inégalités criantes et à trouver le chemin de la stabilité économique et institutionnelle ».
- Le président du Tavini a expliqué le mauvais score des “maohi socialistes”  en accusant « les journalistes de lynchage médiatique », avant de les insulter.

9 mai 
- Polémiques au sujet des dépôts d’une myriade de candidatures (45) pour trois sièges de député.
- La gendarmerie met à jour un trafic de faux permis de conduire. Cinq interpellations.
- Grève à l’huilerie de Tahiti.

10 mai
- Le Conseil constitutionnel invalide les résultats du second tour de l’élection présidentielle, dans 11 des 15 bureaux de vote de Papeete au motif d’irrégularités de procédures. Le résultat global  final n’est pas changé.
- Le fort du capitaine Cook reconstitué en format réduit à la Pointe Vénus pour le transit de Vénus du 5 juin.

14 mai
- Pénurie d’œufs à Tahiti suite à l’abattage massif de poules suspectées d’être porteuses de salmonelle. Importation de 128 400 œufs des Etats-Unis.
- Enorme panne d’électricité dans la  zone urbaine du “grand Papeete” entre 9 h 30 et
10 h 30, qui a privé de courant 30 000 personnes. Cause : défaillance dans la protection d’un câble de 90 000 volts, entre la Punaruu et Tipaerui. C’est la deuxième grosse panne en deux mois.
- Le patrouilleur La Tapageuse quitte définitivement la Polynésie.

16 mai
- Le PS accorde son investiture aux candidats de l’UPLD, Pierre Frébault, Philippe Neuffer et Tauhiti Nena, alors que l’UMP n’a accordé la sienne qu’au seul député sortant Bruno Sandras.
- Victorin Lurel, 60 ans, nommé ministre des Outre-mer du gouvernement Ayrault.
- Départ de la Tahiti Pearl Regatta, vers les îles Sous-le-vent qui accueillent une quarantaine de bateaux à voile pour la nouvelle édition.

21 mai
- On apprend que la Cour de cassation a rejeté, le 22 février, le pourvoi de Brigitte Vanizette qui est définitivement condamnée à un an de prison avec sursis et 5 millions Fcfp d’amende.
- Me Quinquis explique les demandes de dépaysement du procès de l’affaire Haddad-Flosse par le “recul” qui, selon lui, est nécessaire pour examiner ces affaires à froid. Il parle “d’étroitesse du contexte propre à la Polynésie et à la personnalité de M. Flosse“.
En octobre 2011, le tribunal correctionnel a condamné Flosse à 4 ans ferme dans le dossier des “emplois fictifs”.
- Les producteurs de monoi s’inquiètent car le prix de l’huile de coprah a augmenté de
15% en décembre 2011.

23 mai
- Manifestations de mémoire du 10e anniversaire de la disparition de l’avion avec à son bord Lucien Kimitete, Boris Léontieff et trois autres personnes.
- Le haut conseil de l’Education émet un avis défavorable au sujet des uniformes pour les collégiens, mais le ministre Tauhiti Nena maintient son plan. 14 000 collégiens sont donc à vêtir et les appels d’offres vont être lancés pour que le tout soit prêt au 16 août…
 
24 mai
- L’assemblée de P.F. vote la loi dite “anti-Pastour” qui consiste en la possibilité de dissocier les fonctions de président de conseil d’administration et de directeur général au sein d’une société détenue par le Pays. De quoi créer un autre poste pour les “copains”. La loi avait été déposée “en urgence” en octobre  pour se débarrasser de Cédric Pastour qui cumulait les deux fonctions au sein d’Air Tahiti Nui et ne plaisait plus en “haut lieu”…

26 mai
- Journées maçonniques du Pacifique à Tahiti.

27 mai
- Election de la 43e Miss Dragon à la mairie de Papeete. Elle s’appelle Laetitia Lee Sang, 24 ans, 1,60 m, est titulaire d’un BTS design de mode et formation modélisme et cherche un emploi.

29 mai
- Election de Luc Tapeta, le patron des patrons, à la présidence de la CPS pour remplacer Ronald Terorotua, qui crie “au complot”.

30 mai 
- Le tribunal administratif donne raison au Contributions qui veulent taxer les snacks et restaurants sur les boissons sucrées. Il a estimé que les commerçants qui mélangent eux-mêmes leurs boissons sucrées sont considérés comme producteurs et taxés tels quels…
- L’armateur Tuanua Degage (les Aremiti) rachète le vieux Moorea Ferry aux enchères, pour 30,1 millions Fcfp afin de le réparer.

31 mai
- Oscar Temaru annonce avoir signé une “joint-venture” avec la Chine pour le développement et l’exploitation des ressources aquacoles à Hao et aux Tuamotu. Il évalue l’investissement chinois à 10 milliards Fcfp par an, « afin de construire un centre de recherche, pour construire une écloserie, pour mettre en place les infrastructures qu’il faut, et surtout essayer d’ouvrir l’aéroport de Hao à l’international ». Il aurait signé une lettre d’engagement avec le fonds d’investissement “Tianjin Jasmin Fund Management Corporation”, ce qui créera « des milliers d’emplois ». L’annonce est faite à deux jours du premier tour des élections à la députation.
- L’Huilerie de Tahiti entame son 24e jour de grève.

A.d.P.




Evénements dans le Pacifique Sud

Honolulu, 1er mai - Le thé noir hawaïen honoré chez Harrods à Londres. Le Big Island Tea est tout simplement l’un des meilleurs au monde, d’après les spécialistes anglais, qui l’ont inscrit au rayon épicerie fine du grand magasin de luxe londonien. La première livraison de ce thé noir hawaïen vient d’être vendue pour 7790 dollars américains la livre, soit 453 grammes. Il s’agit d’un contrat exclusif avec Harrods.
 
Suva, 2 mai - Le bilan de la visite du groupe de contact du Forum des Iles du Pacifique à Fidji indique qu’un assouplissement des sanctions contre Fidji était désormais envisageable à l’avenir car la pays prépare des élections libres.

Sydney, 2 mai - La banque centrale australienne a baissé son taux directeur à 3,75%, soit une baisse de 0,5 % pour relancer les investissements et la consommation.

Suva, 3 mai - 11 mois de prison pour l’ancien directeur du Fonds national de prévoyance, Olota Rokovunsei qui a été reconnu coupable d’extorsion et d’abus de fonction. En annonçant la sentence le juge a déclaré : « J’aimerais clairement faire comprendre que des personnes qui commettent des abus de pouvoir purgeront une peine de prison et ne seront pas simplement suspendues de leur fonction. » Le Fonds national de prévoyance est dans situation financière cauchemardesque après avoir investi l’argent des cotisations de retraites dans des placements financiers trop risqués.

Honiara, 7 mai - Des scientifiques ont découvert que les Salomonais aux cheveux blonds crépus et à la peau brune ont un gène qui est unique à cette nation du Pacifique Sud. On pensait jusqu’à présent que les cheveux blonds de ces Mélanésiens étaient issus d’anciennes relations avec des commerçants européens,  tandis que les Salomonais attribuaient ces boucles blondes à un régime alimentaire riche en poissons et à l’exposition constante au soleil. Mais si de 5 à 15% des Salomonais ont les cheveux blonds, c’est surtout une question de génétique : les Mélanésiens des îles Salomon possèdent un gène nommé TYRP1 que les Européens n’ont pas, gènes responsables de la forme 1 de l’albinisme oculocutané.

Port Moresby, 7 mai - La Papouasie Nouvelle-Guinée affiche le deuxième plus haut taux de mortalité maternelle dans le monde et se retrouve juste derrière l’Afghanistan. Un résultat choquant annoncé par le responsable des services de santé de la région ouest des Hauts Plateaux alors qu’il procédait à l’ouverture d’une clinique de traitement du cancer de l’utérus.
Sydney, 8 mai - Les Français d’Australie ont penché pour Sarkozy. La déléguée à l’Assemblée des français de l’étranger indique qu’environ 9000 ressortissants français d’Australie, de Nouvelle-Zélande, du Vanuatu et de Papouasie Nouvelle-Guinée ont voté et c‘est Sydney qui abrite la plus importante communauté française. La majorité a voté en faveur de Nicolas Sarkozy.

Rarotonga, 8 mai - La population des îles Cook diminue et de nombreux jeunes utilisent leur passeport néo-zélandais pour quitter cette petite nation océanienne et aller travailler dans les mines australiennes : « Les salaires sont trop bas ici et le coût de la vie est assez élevé. Avec un peu de chance, je trouverai un job dans une mine. » Trois de ses frères sont déjà partis travailler dans la région de Perth, en Australie occidentale. Les derniers chiffrent montrent qu’entre décembre 2011 et mars 2012, 200 personnes ont quitté les îles Cook de manière permanente. La population des Cook est désormais d’environ 10 000 habitants.

Port Vila, 10 mai - Le contingent de la police fédérale australienne a quitté le Vanuatu car le gouvernement vanuatais a réclamé leur départ sous 24 heures. Le Premier ministre, Sato Kilman, estime en effet qu’il n’a pas été traité avec les égards dus à son rang lors de sa dernière visite en Australie. Son secrétaire privé, Clarence Marae, a été arrêté à l’aéroport de Sydney le 27 avril alors qu’ils étaient en transit vers Israël. Il est soupçonné par la police australienne de verser dans le blanchiment d’argent.

Nuku’alofa, 10 mai - Tonga ne participera finalement pas au Festival des Arts du Pacifique aux Iles Salomon début juillet, pour des raisons financières. C’est la première fois dans les quarante années d’histoire du Festival que Tonga ne sera pas représenté.

Barbade, 11 mai - Tuvalu, Tokelau et les Iles Cook veulent se passer du fioul pour produire leur électricité. Les représentants des trois pays et territoires ont exposé leur stratégie à l’occasion de la réunion des petits Etats insulaires de la planète à la Barbade, ils  vont fonctionner au biocarburant fabriqué à partir de la noix de coco, mais aussi à l’énergie solaire et éolienne d’ici 2020. Le Danemark, la Norvège et la Grande-Bretagne ont déjà promis leur soutien financier.
 
Apia, 12 mai - Le Samoa devient le 155e membre l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Suva, 16 mai - Air Pacific change d’image - La compagnie aérienne nationale des îles Fidji ne s’appellera plus Air Pacific mais Fiji Airways à partir de juin 2013. Pourquoi ? Et bien si l’on en croit une vaste étude de commercialisation et de stratégie de marque, la clientèle ne fait pas le lien entre Air Pacific et Fidji. Et le directeur d’Air Pacific de conclure : « En clair, et en dépit de nos 42 années d’efforts pour commercialiser la marque ‘Air Pacific’, c’est Fidji qui résonne dans la tête des gens et qui les motive à nous trouver et à acheter des billets pour venir prendre des vacances dans notre paradis du Pacifique Sud. »

Honolulu, 21 mai - Interdiction des sacs plastiques dans l’État  d’Hawaï – C’est le premier État américain qui décide d’interdire les sacs plastique aux caisses des supermarchés et dans les divers points de vente au détail.

Port Moresby, 23 mai - Pour la deuxième fois, la Cour suprême de Papouasie Nouvelle-Guinée a jugé que la nomination à son poste de l’actuel Premier ministre, Peter O’Neill, était illégale. O’Neill a indiqué que son gouvernement ne reconnaissait pas la décision de la Cour suprême.

Nuku’alofa, 23 mai - Croissance pour l’économie tongienne. Avec une augmentation d’un peu plus de 600 000 dollars américains en avril, les réserves en devises étrangères ont atteint 133 millions de dollars US. Cette augmentation est due principalement à la réception de l’aide étrangère au mois d’avril. Par ailleurs, selon le Département des statistiques et pour la première fois depuis des années, le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 4,7% grâce à l’intégration de projets financés par l’étranger.

Canberra, 24 mai - Helen Hughes, experte des programmes de développement accuse le gouvernement australien de fermer l’œil sur la corruption des politiques des îles du Pacifique alors que cette corruption est à l’origine de la pauvreté dans le Pacifique : « Ils ont tout raflé des revenus du tourisme, des ressources minérales et des programmes d’aide pour créer une petite élite. Ces pays sont nos voisins vous savez, nous les avons trahis… Qu’importe le montant de l’argent que vous allez dépenser, l’argent de l’aide sera gaspillée. »

Port Moresby, 24 mai - Sir Salamo Injia, le président de la Cour suprême de Papouasie Nouvelle-Guinée, a dû se barricader dans son bureau. Alors que le Président de la Cour suprême s’apprêtait à ouvrir une audience, le vice-premier ministre par intérim, Belden Namah, a fait irruption dans la salle du tribunal en criant « Assez, c’est assez… J’ai prévenu que j’allais t’arrêter ». M. Namah était accompagné de plusieurs policiers, de soldats et de ministres de haut rang du gouvernement.

Ponape, 25 mai - Déclin démographique dans les États Fédérés de Micronésie – 52 193 hommes pour
50 650 femmes, tels sont les chiffres du dernier recensement en date concernant la population de cette fédération qui maintient une libre association avec les Etats-Unis. 102 843 habitants au total soit un déclin démographique de 0,4% au cours de ces 10 dernières années. Deux raisons sont invoquées pour justifier ce déclin d’environ 4 000 personnes : des habitants sont partis s’installer à l’étranger et une baisse du taux de fertilité, les femmes font moins d’enfants.

Okinawa, 29 mai - 500 millions de dollars du Japon pour le Pacifique – Le sommet de l’Alliance des dirigeants du Pacifique sur l’île d’Okinawa a vu le Japon s’engager à verser un demi-milliard de dollars aux nations océaniennes de la région tout en insistant sur l’importance du droit maritime. Le communiqué souligne que « les dirigeants reconnaissent l’importance de promouvoir la coopération maritime dans les domaines de l’environnement, de la sûreté et de la sécurité pour promouvoir la croissance économique et améliorer les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire ». Il semblerait que le Japon s’inquiète de la montée en puissance de la Chine dans les océans.

Nuku’alofa, 29 mai - Le premier parc photovoltaïque du royaume de Tonga devrait être pleinement opérationnel à partir du mois d’août et devrait fournir 4% des besoins en énergie de l’île principale de Tongatapu.

Majuro, 30 mai - Un Marshallais sur trois vit aux États-Unis – C’est ce qui ressort du dernier recensement en date effectué dans la République des îles Marshall. Selon les analystes, c’est le manque d’emploi qui serait à l’origine de cet exode de la population qui est maintenant en dessous de la barre des
55 000 habitants. Plus de 20 000 vivent aux États-Unis.

Apia, 1er juin -  L’archipel des Samoa célèbre ses 50 ans d’indépendance.  

avec Pierre Riant à Radio Australie


 

Laetitia Lee Sang, 24 ans, a remporté le titre de Miss Dragon 2012. Ses dauphines sont Hanalei Wong-Rauzy, 20 ans, et Mélissa Chongue, 22 ans. Ph. Tahiti Infos

Joseph Cadousteau, de Tahiti, a remporté le championnat
du monde de la danse du feu au Polynesian Cultural Center
de Honolulu. (Ph. DR)




Protestations de perliculteurs contre la Maison de la Perle
qu’ils accusent de favoritisme et de saboter leur industrie. Ph. DR



Lors de la journée de l'Association des Etudiants de Polynésie française, le 12 mai à Montpellier,
il y avait un invité surprise : Teheiura Teahui, le héros de Koh-Lanta, avec sa petite famille. (Ph. C. Degout).