N° 255, septembre 2012


­­

 


 4    Clin d’œil
 5    Editorial
 6    Courrier des lecteurs
 7    Actualité   
 9    Confidences
10    Endettement public
12    Humour
13    Baromètre
14    Image
15    A quoi sert le Forum ?
17    Iaorana de Simone
20    Aéroport de Moorea
21    The Best of LoLo
22    Fiu de Beslu
24    Indépendance et économie
28    Encore du courrier
30    Produire son électricité
32    Coraux bâtisseurs de récifs
35    Clipperton revisité
41    Artistes maoris à Paris
42    Nouvelle : Henri
43    Nouvelle : Teiki
48    Les événements du Pacifique en août
49    Les événements de Tahiti en août
50    Balises des îles­­

P.10 : drôles d’emprunts que le territoire vient de
contracter auprès de la banque Dexia. (ph. présidence)


 P.15 : A qui profite réellement le Forum
 et autre CPS du Pacifique ? 


HUMOUR


 

 

 

Du temps des premiers contacts entre les Polynésiens et les Européens, ces derniers avaient été éblouis par la joie de vivre et l’insouciance des populations des îles. Il est vrai qu’un climat sans véritables saisons et des terres fertiles ne nécessitaient pas la constitution de réserves pour survivre pendant un long et glacial hiver. Cent cinquante années de “civilisation” importée et imposée ont quelque peu estompé la joie de vivre, mais l’insouciance est bien restée une “spécificité de notre fenua”, du moins pour l’élite locale.

En effet, depuis l’an 2000, c’est la lente mais sûre dégringolade de l’économie du territoire et la classe dirigeante refuse obstinément de la voir, et encore plus de prendre les mesures indispensables pour éviter un rapide effondrement d’un système économique basée sur la consommation dans un “Péi” qui n’a que très peu de production. En fait, l’économie actuelle de Tahiti se résume ainsi : la France verse des subventions qui servent à payer des fonctionnaires qui achètent des services et des produits importés qui sont lourdement taxés afin de payer d’autres fonctionnaires, lesquels à leur tour achètent des produits importés et lourdement taxés, etc.

Car, au contraire de la Polynésie découverte par les explorateurs européens, celle d’aujourd’hui est devenue totalement dépendante des importations, pour sa nourriture, les vêtements, ses besoins énergétiques, etc. Un tout qui rend nos îles extrêmement vulnérables face à toutes sortes d’événements ou bouleversements mondiaux sur lesquels elles n’ont aucun contrôle : arrêt des subventions (transferts) de la France (suite à un accident nucléaire, par exemple), rupture de l’approvisionnement en carburant ou flambée du prix du pétrole, effondrement de la valeur des monnaies, récession globale, etc.

Comme nos dirigeants vivotent dans une torpeur politique avec une vision de court terme (s’il y en une), rien n’est prévu, rien n’est préparé voire même réfléchi, ils ne veulent même pas voir les indicateurs désastreux, les clignotants rouge vif qui se sont allumés depuis trop longtemps :
- plus aucun moteur de croissance, nous sommes en récession véritable depuis 2003 et cela s’aggrave de jour en jour ;
- insolvabilité croissante et état désastreux du système bancaire et financier local (lire Confidences, p.9) ;
- effondrement rapide et annoncé de tout le système de retraites ;
- effondrement du tourisme, supposé être le moteur de l’économie, lequel peut s’arrêter net en cas de crise pétrolière grave (guerre en Iran, etc.) ;
- éclatement de la bulle de l'immobilier (à ses débuts) ;
- chute des importations ;
- endettement public excessif et croissant (lire p.10-11) ;
- incapacité à maîtriser la progression du chômage ;
- immobilisme général, refus de démarrer les réformes, etc.

Et au lieu de réformer (harmonisation des dépenses de fonctionnement avec les ressources), les gouvernements successifs, irresponsables, n’ont fait que retarder l'échéance de l’heure de vérité et le moment de payer la facture arrive très vite. La capacité à reporter l'inévitable se paye toujours au prix fort, c’est connu, à savoir par l'accroissement du choc d'un ajustement à la nouvelle réalité.

Et pendant ce temps-là, que fait le gouvernement actuel de Tahiti et les îles ? Il prépare en catimini de nouveaux impôts tels des taxes sur les héritages, un impôt sur le revenu uniquement pour maintenir le luxe du train de vie de la caste, de l’administration, alors que le président se gargarise (“se masturbe” serait plus juste) avec la réinscription du « péi » sur la liste des territoires à décoloniser et se balade à cet effet dans le Pacifique avec sa suite pour tenter de convaincre les petits pays voisins de soutenir son obsession. Ça n’a pas marché au Forum de Rarotonga ni ailleurs, car le président ne se rend pas compte que la plupart de ces petits pays bavent d’envie lorsqu’ils réalisent l’ampleur de l’aide que la France offre à Tahiti, Nouméa et Wallis. Et c’est uniquement parce qu’ils ont encore la notion polynésienne du respect qu’ils ne disent pas franchement à Oscar Temaru ce qu’ils pensent : « Au lieu de te lamenter, de gémir, de jouer la victime, tu ferais mieux de remercier tous les matins le Seigneur de t’avoir donné un pays si généreux, la France, qui finance tous tes caprices et bêtises, surtout en ces temps de crise. Rentre chez toi pour t’occuper de ta population ! ».

Quant à l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ils sont encore moins intéressés car ils ont compris depuis longtemps qu’ils ne s’agit que d’une quête de prestige personnel d’un politicien du moment et que si la France quittait le Pacifique, ils auraient alors trois nouveaux micro-Etats, pourris gâtés en sus, qui viendraient mendier à leur porte.

Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Alex W. du PREL
directeur de la publication


Evénements à Tahiti et ses îles

 1er août - La mise en place du statut unique de la Fonction publique communale s’accompagne d’un lever de bouclier syndical : grève générale, dans les 48 communes de Polynésie française. 850 agents défilent à Papeete.
- Nouveau préavis de grève a été déposé ce jour par les PNC d'ATN.

2 août - Quatre fonctionnaires des douanes de Polynésie française ont été mis en examen, pour des faits présumés de viol aggravé sur l'une de leurs collègues à bord d’un navire de la douane.
- 56 médecins généralistes et 46 médecins spécialistes du secteur privé ont signé la convention individuelle destinée à organiser les rapports entre la Caisse de prévoyance sociale et le médecin libéral.
- L’agence de notation financière Standard & Poor's a confirmé la note BB+ avec perspectives stables, pour la Polynésie française, sous réserve du maintien des transferts financiers de l’Etat.

3 août - Annonce par le groupe Accor que le Sofitel Maeva Beach fermera le 1er novembre. L'hôtel est en proie à des difficultés financières cumulées depuis 2006. Il compte 216 chambres récemment rénovées.

4 août - Evasan réalisée par un hélicoptère Dauphin à Rapa.

7 août - Ouverture d’un supermarché Géant Casino à Outumaoro, face à celui de Carrefour.
- Chute d'activité économique selon l’Itstat : 2422 entreprises radiées en 2011.

9 août - Dommages collatéraux de la grève des PNC chez Air Tahiti Nui : les 100 rameurs de la fédération polynésienne de pirogues (va’a)  n’ont pu partir pour participer aux Championnats du monde au Canada.

11 août - Pour sa seconde manifestation pour la suppression de la hausse du prix des hydrocarbures, le collectif Te tau no te hono rassemble 600 personnes.

12 août - La Tahitienne Anne-Caroline Graffe remporte la médaille d'argent des Jeux Olympiques en taekwondo. Elle a été championne de France, puis championne du monde en Corée en 2011.
- Deux personnes âgées de 81 et 75 ans manœuvrant un voilier catamaran font naufrage près de la passe de Hao. Ils sont secourus.

13 août - Décès de Mgr Hervé-Marie Le Cleac'h, évêque émérite de Taiohae, à l'hôpital de Tahiti, à 97 ans.

14 août - Les agents de voyage de Papeete manifestent sur le front de mer de Papeete pour "exprimer leur ras-le-bol face aux grèves qui pèsent sur le secteur du tourisme".
- Préavis de grève déposé par le syndicat CSIP auprès de la société Aéroport de Tahiti (ADT).
- Aéroport de Tahiti : la menace de grève est "suspendue".

15 août - La frégate « Lynch » de la marine chilienne fait une escale officielle à Papeete.
- Petit tremblement de terre, 4 sur l'échelle de Richter à Tahiti, à 50 km au large de Tahiti. Pas de conséquences.
- Franck Falletta, Pdg de Tahiti Nui Travel, annonce travailler avec des investisseurs américains, le groupe de fonds de pension CIM, sur la reprise du Sofitel Maeva Beach. Le rachat est conditionné à la possibilité d'y ouvrir un casino.
 
16 août - Rentrée des classes pour
32 740 élèves de l’enseignement secondaire. 

20 août - Vols par effraction dans les mairies de Rikitea et de Taha'a
- Oscar Temaru sur Polynésie 1ère : “On a trouvé un acheteur pour le Sofitel, ce sont des Russes !”, ce qui sera démenti par la direction du Maeva Beach.
- Inauguration de l’exposition sur « Eiao - l’île rouge » à l’assemblée de la Polynésie française.

21 août - La Dépêche publie le résultat d’un sondage TNS-Sofres, réalisé aux Iles-du-Vent, qui révèle que 64,5% de la population est opposée à l'indépendance.
- Les militaires de la brigade de gendarmerie de Taha'a découvrent dans le district de Tapuanu 941 pieds de cannabis d'une hauteur de 0,10 à 0,80 mètre.

22 août - Emile Vernaudon et Dominique Auroy épinglés par la chambre territoriale des comptes sur la gestion de la société de distribution de l'eau à Mahina.
- Le recensement de la population de la Polynésie française 2012 commence.
- Le haut-commissaire de la République, Richard Didier, organise une réception dans les jardins de la résidence afin de marquer la fin de sa mission.

24 août - Un article de La Dépêche révèle la crise de l'automobile à Tahiti : le secteur vend deux fois moins de véhicules qu'il y a cinq ans. Le nombre de voitures neuves vendues pourrait être inférieur à 4000 en 2012.

26 août - Le président Temaru, au 43e Forum des îles du Pacifique qui se tient à Rarotonga, annonce qu’il aurait le soutien des pays polynésiens pour sa réinscription sur la liste de l’ONU des pays à décoloniser.
- Paea : accident de scooter, un adolescent tué sur le coup.

27 août - Rentrée à l’Université de PF.
- American Airlines et Air Tahiti Nui ont reçu l’approbation du ministère des Transports américain pour l’établissement d’un accord de codeshare.
- Le collectif interprofessionnel Te Tau no te Hono se manifeste de nouveau en organisant une “opération escargot”. Celle-ci prend l'allure d'une lente procession d'engins de travaux publics.
- Phénomène assez rare, le Conseil économique social et culturel (CESC) n’a pas exprimé d’avis sur le projet de loi du Pays portant dispositif d’incitation au départ volontaire des fonctionnaires.
28 août - A Rarotonga, Oscar Temaru se plaint de la volte-face de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, qui avaient soutenu la réinscription de la Nouvelle-Calédonie, et aurait souhaité « de la part des deux pays au moins une neutralité bienveillante. Il annonce qu'il ira à New York en octobre pour y faire du lobbying auprès des pays susceptibles de voter en faveur de la réinscription de la PF sur la liste des pays à décoloniser.
- L'Australien Mick Fanning remporte la
14e édition de la Billabong Pro Tahiti Teahupoo de surf, compétition qui s'inscrit dans le calendrier WCT, le championnat des meilleurs mondiaux.
- Annonce, par André Amouyal, de l’ouverture à Papeete d’un hôtel pour public “casher”, le “Sarah Nui” situé le long de la Papeava, à la sortie de Taunoa, à proximité de Fare Ute.
- Le ministre de l'Education élabore avec le procureur un partenariat pour lutter contre le décrochage scolaire et améliorer la sécurité des élèves. 600 élèves auraient “décroché” en 2011, souvent après avoir subi un racket.
- Ronald Terorotua, l'ancien président de la CPS, annonce que “la CPS sera incapable de payer les retraites en 2014 si le gouvernement se montre incapable de créer de l'emploi”.

29 août - Les Nouvelles annoncent que dans l'affaire Sofipac (Société financière du Pacifique) les escroqueries de défiscalisation se monteraient à 2,8 milliards Fcfp à travers
200 faux dossiers de défiscalisation pour des projets anciens, voire pour la création de sociétés fictives.
- La chambre territoriale des comptes note la gestion rigoureuse pour redresser les comptes de la commune de Mahina, une première à Tahiti.
- La présidence de Tahiti lance un appel à projets de 7 milliards Fcfp sur deux parcelles du terrain de golf de Atimaono à Papara. Il s'agit d'y implanter un hôtel de luxe de 160 chambres et des unités d'hébergement de type "time-sharing". Le bail, renouvelable, est fixé à 45 ans pour 35 millions Fcfp de location par an...
- Opération coup de poing devant le lycée du Taaone par la police. Trois dealers avec une dizaine de boîtes de cannabis sont interpellés.
- Les services du haut-commissariat s’installent dans leur nouvel immeuble, adjacent à l’ancien. Coût : 1 milliard Fcfp.

30 août - Temauri Foster, ministre des Ressources marines, renvoyé en correctionnel pour avoir favorisé l'attribution du marché de l'informatisation de l'OPT en 2004 avec Sofrecom, une filiale de France Télécom.
- Mariage du petit-fils du sénateur Flosse, Thomas Dumont, pharmacien, avec Poerava Guilloux, notaire à l'étude Chan et Lollichon.
- Hillary Clinton fait une escale technique à Tahiti, en chemin pour Rarotonga.

AdP


Evénements dans le Pacifique Sud

  Canberra, 2 août - Le Secrétaire d'État australien aux Affaires du Pacifique, Richard Marles, a déclaré que 12 000 travailleurs seraient autorisés à venir travailler en Australie au cours de ces quatre prochaines années dans le cadre du Programme des travailleurs saisonniers du Pacifique du gouvernement australien. L’horticulture se taille la part du lion, mais aussi hôtellerie, l'aquaculture, le coton et le tourisme.

Port Moresby, 6 août - Peter O'Neill élu au poste de Premier ministre de Papouasie- Nouvelle-Guinée. Son parti du People National Congress a remporté plus de sièges que tout autre parti : 27 sur les 111 que compte le Parlement de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Suva - L'anémie, un grand problème de santé publique aux Fidji – 400 000 personnes souffriraient d'anémie dans l'archipel : un enfant sur deux de moins de 2 ans et une femme sur trois.

Apia, 7 août - Pour marquer le 50e anniversaire du traité d'amitié entre la Nouvelle-Zélande et le Samoa, le gouvernement néo-zélandais a débloqué une enveloppe de 5 millions de dollars pour améliorer l'éducation au Samoa. En dépit de ce traité d'amitié, le Premier ministre samoan a souligné que dans le domaine de l'aide, la Chine est un partenaire privilégié : « La Chine est beaucoup plus flexible quand elle distribue de l'argent », a-t-il précisé. Chaque année, la Nouvelle-Zélande injecte 23 millions de dollars dans des projets de développement, une fraction de ce que dépense la Chine.

Nuku’alofa, 7 août - Un expert en droit constitutionnel de l'Université d'Auckland, le professeur Bill Hodge, affirme que la décision controversée du roi de Tonga de nommer sa fille, Angelika Tuku'aho, au poste de haut-commissaire en Australie, l'équivalent d'ambassadrice, est une prérogative gravée dans la Constitution du royaume. Le monarque est en droit de sélectionner personnellement les diplomates en poste
à l'étranger. Ce qui n'empêche pas certains membres de la diaspora tongienne d'évoquer un cas de népotisme et de critiquer la nomination de cette jeune princesse de 29 ans.
Port Vila, 8 août -  Au Vanuatu, le ministre de l'Intérieur Georges Wells intervient dans l'affaire du Phocéa (ex-Club Med II d’Alain Colas, puis racheté par Bernard Tapie). Des ministres auraient rendu visite à l'équipage de ce voilier de luxe, quelques heures avant une descente de police sur le yacht qui a mis au jour un trafic d'armes et de faux papiers. Le directeur de l'Unité de lutte contre le crime transnational, Andrew Kalman, a été suspendu, accusé par le ministre Georges Wells d'entraver délibérément le cours de l'enquête. Il aurait ainsi retardé la remise de certains documents à la justice qui auraient permis d'arrêter plus rapidement le propriétaire du Phocéa. Lequel a du coup pu sauter dans un avion et s'enfuir du Vanuatu.  

Apia, 9 août - Au Samoa, il est question de rétablir les châtiments corporels au collège et au lycée. Lundi, une violente bagarre rangée a en effet opposé les lycées de St Joseph et d'Avele. Cinq lycéens ont été mis en examen. Le Premier ministre Tuilaepa Sailele a déclaré que ce genre de bagarres arrivait trop souvent. Il a indiqué que c'était le signe de l'échec des méthodes occidentales d'éducation.

Nuku’alofa, 13 août - Des plongeurs auraient découvert l'épave du Port-au-Prince, un bateau de pirates du 19e siècle qui aurait sombré avec un trésor à bord ; chandeliers d'argent et calices en or. Le navire aurait été attaqué par des Tongiens qui auraient massacré la plupart des membres d'équipage sur ordre du roi Finau 'Ulukalala II qui a également ordonné le sabordage du Port-au-Prince avec sa précieuse cargaison. Ce n'est que le mois dernier qu'un plongeur local des îles Ha'apai a découvert l'épave du navire en question. Les autorités tongiennes ont affirmé que seulement deux plongeurs connaissent l'emplacement exact du Port-au-Prince qui a été photographié et cartographié.

Suva, 14 août - Le ministre fidjien du Commerce affirme que si Fidji se conforme aux principes de l'accord de libre échange du Groupe mélanésien Fer de lance (GMFL), ce n'est pas le cas des trois autres pays de cette alliance. En clair, le Vanuatu, la Papouasie Nouvelle-Guinée et les îles Salomon ne jouent pas le jeu en taxant les produits fidjiens.
- Des chercheurs de l'Université de Technologie du Queensland ont découvert que des pierres ponces volcaniques issues des éruptions tongiennes d'août 2006, ont transporté
80 créatures marines entre Tonga et la Grande Barrière de Corail en Australie. Les pierres ponces, de la lave refroidie, sont très poreuses et en mesure de flotter.

Kwajalein, 16 août - Un prototype militaire américain d'avion hypersonique sans pilote s'est abîmé au-dessus du Pacifique, 31 secondes après son décollage d'une base en Californie. Le Pentagone et la Nasa espéraient le voir voler pendant 5 minutes. Il devait atteindre mach 6, et voler à plus de 7400 km/h, une vitesse suffisante pour rallier Londres à New York en moins d'une heure. Le Waverider a déjà atteint mach 5 lors d'un essai précédent. Cette technologie pourrait servir pour les avions de reconnaissance, les frappes à longue portée ou encore le transport à longue distance et grande vitesse. « Je pense que d'ici 2050 un avion commercial pourrait se révéler viable », a aussi estimé Peter Robbie, le vice-président d'EADS. De quoi foncer de Tokyo à Paris en deux heures et demie.

Melbourne, 17 août - La capitale de l'État australien du Victoria a terminé pour la 2e année consécutive en tête de liste des villes les plus vivables de la planète, devant Vienne en Autriche et Vancouver au Canada. Signalons trois autres villes australiennes dans le peloton des 10 premières : Adélaïde 5e, Sydney 7e et Perth 9e. Et la ville néo-zélandaise d'Auckland en 10e position.

Honiara, 20 août - Au début du mois d'août, une délégation de 23 femmes a été à Fidji
pour ce qui a été qualifié de « virée dans les magasins ». Parmi ces dames, 19 épouses de ministres du gouvernement de Gordon Darcy Lilo et quatre femmes de hauts fonctionnaires qui auraient fait les magasins de Suva, la capitale fidjienne. Et à la tête de cette délégation : Bronwyn Lilo, l'épouse du Premier ministre. Les réseaux sociaux ont jasé et Alfred Sasako, ancien responsable politique, a demandé si ce voyage à l'étranger des 23 épouses a été financé par les contribuables salomonais. Le bureau du Premier ministre a été contraint de publier un communiqué en expliquant que ce voyage à Fidji est un voyage privé uniquement financé par les
23 femmes grâce à leurs différentes activités de collecte de fonds tout au long de l'année.

Fangafuti -Tuvalu aurait rayé tous les pétroliers iraniens de ses registres à Singapour suite à des pressions exercées par les États-Unis. Selon l'agence de presse Pacnews, 22 pétroliers iraniens naviguant sous pavillon maltais sont passés sous pavillon tuvaluan avant la décision des Nations unies et des Européens d'imposer des sanctions à l'Iran à partir du 1er janvier.

Sydney, 23 août - Qantas enregistre ses premières pertes en 17 ans, un trou de 245 millions de dollars en perte nette sur l'exercice 2011-2012. En cause : le prix record du carburant, dont la facture est passée de 645 millions à
4,3 milliards.

L'Antarctique se réchauffe depuis 600 ans, donc bien avant l'ère pétrolière. C'est la conclusion d'une étude britannique publiée mercredi dans la revue Nature.

Rarotonga, 21 août - Les Iles Cook ont annoncé la création d’une réserve marine aussi grande que la France, la plus grande réserve marine au monde, à l'occasion du sommet de ce Forum des Iles du Pacifique. La réserve s'étendra sur tout le sud des Iles Cook sur une superficie de 1 million de km2. Elle permettra de « créer un équilibre entre la protection de la biodiversité et les activités économiques comme le tourisme,
la pêche et l'exploitation minière du fond de l'océan », a déclaré Henry Puna, le Premier ministre des Iles Cook.

avec Pierre Riant à Radio Australie


 
Michel Charleux, membre de l’association pour les recherches scientifiques et historiques sur Eiao (ARSH), est amoureux
de cette île et tient à le montrer avec des expositions. (ph. TPM)




Le recensement 2012 de la population de la Polynésie française a commencé et peut-être connaîtra-t-on bientôt le nombre
de jeunes chômeurs dans nos îles. (Ph. TPM)


Bill Ravel a ajouté le royaume de Tonga comme client pour le transport
des hydrocarburants par son pétrolier Le Maohi.
Ph. D. Ubertini/TPM



Les courses de chevaux – et surtout les paris hippiques –
ont repris à l’hippodrome de Pirae. Ph. TPM



M. Richard Didier, haut-commissaire, a quitté Tahiti pour d’autres fonctions
au grand regret de beaucoup de Polynésiens. (Ph. TPM) 


 DECEDE

Monseigneur Hervé-Marie Le Cleac'h, évêque émérite de Taiohae, est décédé à l'hôpital de Taaone à l'âge de 97 ans. Né en 1915 dans le Finistère, il est ordonné prêtre en 1943 pour la congrégation des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie. En 1973, il est nommé par le pape Paul VI évêque de Taiohae dans les îles Marquises. Son travail de traduction en marquisien des psaumes et des textes liturgiques a permis de remplacer le tahitien par la langue marquisienne comme langue liturgique. Son attachement à la culture unique lui a fait remplacer les statues de saints en plâtre importées de France par de superbes statues en bois sculptées façon marquisienne. Il a ainsi surtout été un des hommes-clé dans la lutte pour la sauvegarde et le renouveau de la culture des Marquises. Tahiti-Pacifique présente ses plus sincères condoléances aux nombreux amis de ce grand homme.