N° 258, décembre 2012


­­

 


 4    Clin d’œil
 5    Editorial
 6    Courrier des lecteurs
 7    Actualité   
 8    Actualité
 9    Confidences
10    Perliculteurs japonais
12    Humour
13    Baromètre
14    Image
15    Tahiti, île mafieuse ?
19    Iaorana de Simone
20    Navire Sedov   
22    Gaspillage
23    The Best of LoLo
25    BD
26    Libre opinion
27    Ruine hôtelière
29    Fiu de Beslu
30    Trésor d’Eiao
36    “Merci” en marquisien
39    Publications
40    Musique
43    Nouvelle : Le Chinetoque
48    Les événements du Pacifique en novembre
49    Les événements de Tahiti en novembre
50    Balises des îles­­



 



HUMOUR


 

 

 

Le président Temaru accroc au « cargo cult »

Qui ne connait pas le « culte du cargo », cette spécificité des îles du Pacifique Sud qui s’est développée surtout en Mélanésie pendant la Seconde Guerre mondiale (lire notre dossier, TPM n° 244, sept. 2011) et qui se résume ainsi : il suffit de prier bien fort ou de construire une piste d’aviation et bientôt un bateau ou un avion arrivera avec ses cales ou ses soutes remplies de précieuses marchandises qu’il distribuera à la population de l’île, offrant richesses et bonheur. En bref, c’est une “religion” plutôt matérialiste, mais surtout défaitiste, qui est issue du complexe mental colonial car elle insinue que les îliens ne peuvent se développer grâce à leurs propre initiative, ingéniosité ou efforts et que la richesse et le bonheur doivent venir de l’extérieur, être importés par une sorte de chevalier blanc, de messie venu, bien sûr, d’ailleurs.
Or, c’est cet état d’esprit que divers événements ont démontré avec les gouvernements Temaru successifs :
En 2004 et 2005, après le Taui, le grand plan de développement avancé pour la Polynésie française était la construction d’un « Huahine Beach Resort », un méga projet de 50 milliards Fcfp proposé par le promoteur américain James Anderson. Or au lieu de vérifier le sérieux du promoteur, le gouvernement s’engagea à fond dans la promotion de ce projet, au point de financer pour 20 millions Fcfp une soirée de gala dans un palace de New York, lors du vol inaugural d’ATN vers cette ville, une soirée de promotion avec patronage du ministre du Tourisme de l’époque, Marc Collins, et de son équipe. Non seulement plus de 2 millions de dollars de « villas » (inexistantes) y ont été vendues, mais l’architecte de golf Robert Trent Jones et un bureau d’architectes ont été aussi escroqués. Etrangement, Tahiti-Pacifique sera le seul média (TPM 211, nov. 2008) à révéler que ce James Anderson était depuis longtemps recherché pour escroquerie en Australie comme aux Etats-Unis.
M. Temaru de retour au pouvoir en 2008, la Polynésie française eut alors droit à la saga de l’électricité thermique des mers où le président Temaru déclara : « Ce pays sera le premier producteur au monde d'hydrogène », le salut et la manne venant cette fois-ci d’une sérieuse entreprise américaine. Celle-ci, hélas, découvrit trop vite que non seulement le gouvernement avait oublié de lui indiquer que le marché de l’électricité à Tahiti était un monopole détenu par GDF-Suez, mais aussi qu’il lui avait donné des chiffres erronés sur la consommation électrique de l’île, ce qui lui fit vite reprendre ses plans et disparaître.
Ensuite, début 2012, suite à la publication d’une étude japonaise sur les fonds marins du Pacifique (notre dossier, TPM 252, mai 2012) le président Temaru annonça que «  le “péï” est assis sur un tas d’or », nommément des « terres rares »  que des compagnies d’autres pays viendront récolter au fond des océans en payant de grosses rentes, des droits d’exploitation au gouvernement tahitien. Un autre soufflet qui s’est vite dégonflé, ce « tas d’or » se trouvant non seulement en moyenne à 5 km de profondeur, mais aussi dans les eaux internationales hors du territoire, donc hors d’atteinte des pointilleux et ruineux fonctionnaires tahitiens.

Enfin, à la fin du mois de novembre, fidèle à sa conviction que le salut pour le « péi » ne peut provenir que de l’extérieur, le président Temaru signait un contrat et engagement avec deux nouveaux « chevaliers blancs » venus nous apporter richesse et bonheur :
- D’abord un contrat en or (de 72 millions Fcfp) avec un spécialiste italien du diamant qui suggère de créer une centrale d’achat de toutes les perles produites en Polynésie française. En fait, c’est une idée déjà préconisée en août 2001 et d’ailleurs aussi élaborée dans le très sérieux rapport de Didier Brodbeck (126 pages) publié par le FED en juin 2010, intitulé « Etude du marché international de la perle de Tahiti - Projet de professionnalisation et de pérennisation de la perliculture », une étude qui pourtant a été remise au gouvernement de Tahiti et qui est… gratuite.
- Ensuite, à la surprise générale et sans débat public, le président Temaru a signé le 30 novembre un accord de principe engageant la Polynésie française pour les prochaines 99 années (!) avec une société chinoise, permettant à celle-ci d’exploiter les ressources halieutiques (lire nos pages « actualité ») à partir de l’atoll de Hao dans « un écosystème économique autour du potentiel marin de notre ZEE… d’un vaste réseau, s’étalant sur les atolls environnant, et jusqu’aux îles Marquises ».
Ainsi, cette fois-ci, le « chevalier blanc » qui nous sauvera en « créant 10 000 emplois » est chinois. Il sera intéressant de découvrir comment cette “joint venture” tahitiano-chinoise va évoluer…

Bonne lecture et merci à nos lecteurs pour leur fidélité.

Alex W. du PREL
directeur de la publication


Evénements à Tahiti et ses îles

1er novembre - Le vice-président de Polynésie française annonce des aides immédiates pour les ménages en détresse.

2 novembre - Affaire de corruption : les syndicalistes Cyril Le Gayic et Gaston Tetuanui placés en détention provisoire, ainsi que l’homme d’affaires Bill Ravel, 72 ans, mis en examen pour corruption active et trafic d’influence actif.
- Poursuite du procès en appel de l’affaire des emplois fictifs.
- Selon des chiffres fournis par le vice-président de PF, sur les 65 000 familles disposant de droits ouverts à la CPS (caisse de prévoyance sociale), 5 000 familles sont "affectées par le seuil de pauvreté" en Polynésie française.

5 novembre - Finale de la 7e édition du Upa Nui à Toa’ta.
- 108 kilos de nucléi de perles prohibés saisis par les douanes de Papeete.
- Oscar Temaru diffuse un communiqué de presse qualifiant de mensongers les rumeurs faisant état de sa grande richesse.
- La demande de permis de construire du nouveau centre de détention de PF est déposée à la mairie de Teva I Uta.
- Poursuite du procès en appel des « emplois fictifs », des  contrats cabinets de la présidence mis à la disposition de personnes morales : radio Maohi et les syndicats.

6 novembre - Tahiti Infos publie un gratuit en version papier, Tahiti Infos, le groupe Média Polynésie lance en riposte un Gratuit de Tahiti.
- Poursuite de la tournée Te Mana O Te Rima du gouvernement Temaru. Peu de gens se mobilisent.
- Affaire des emplois fictifs jugée en appel : l’avocat général requiert la relaxe de 18 des 41 prévenus dans le procès en appel de l’affaire des emplois fictifs et 4 ans, dont 2 ferme, contre Gaston Flosse. Jugement le 7 février prochain.
- La gendarmerie découvre 1050 plants de cannabis à Toahotu.

8 novembre - Quatre enfants victimes de méduses à la plage de la Pointe Vénus.
- Le Débat d’orientation budgétaire (DOB) sur le budget 2013 de la Polynésie française, se déroulera lundi à l’assemblée de la Polynésie française. Il lance la stratégie de sortie de crise que le gouvernement Temaru veut déployer.

9 novembre - EDT Va’a remporte la 21e course de pirogues Hawaiki Nui Va’a.
- Audit de la filière apicole en Polynésie française
- La société Manutea Tahiti présente une nouvelle liqueur : le Blanc sec d'ananas
- Le sénateur Flosse déclare vouloir se présenter aux élections territoriales, en avril et mai 2013 malgré ses affaires judiciaires.
 
11 novembre - 94e anniversaire de l'Armistice de 1918 sous la pluie à Papeete.

12 novembre - Débat d’orientation budgétaire (DOB) 2013 à l’assemblée territoriale.

13 novembre - La dévaluation du franc Pacifique est l’une des pistes suggérées par le gouvernement d’Oscar Temaru dans le rapport du DOB (Débat d’orientation budgétaire).

14 novembre - Un trou sur la piste de l’aérodrome de Fakarava contraint la compagnie Air Tahiti à annuler la liaison entre Tahiti et Fakarava.
- Le dernier rapport d’observations définitives de la Chambre territoriale des comptes (CTC) sur la politique du logement menée par le territoire est affligeant : au cours de l’année 2011, seuls 12 logements ont été livrés par l’OPH. Sur ces bases, note le rapport de la CTC, « Il faudrait un peu plus de 22 ans pour satisfaire les demandes en instance ».
- Le Tahoera'a annonce que l’allocation "Parent au foyer" voulue par le gouvernement Temaru sera de 4 à 5 milliards au lieu des 600 millions annoncés.
- Affaire "Le Gayic - Ravel" : la justice multiplie les perquisitions, à Tahiti (à la Direction générale des affaires économiques et au cabinet du ministre de l’Economie) comme à Nouméa.
- Une cinquantaine d’élus polynésiens, dont une quinzaine de maires, une vingtaine d’élus municipaux et des adjoints aux maires participeront au 95e congrès des maires à Paris. C’est le shopping de Noël aux frais de la princesse…
- Kim Than Trong, gérant des sociétés de Bill Ravel, et sa comptable sont mis en examen pour complicité de corruption active, complicité de trafic d’influence.

15 novembre - Annonce que les numéros de téléphone de P.F. vont passer de six à huit chiffres le  6 mars prochain.
- Jean-Christophe Bouissou réagit à la publication d’informations prétendant qu’il aurait à deux reprises reçu 500 000 Fcfp en espèces de l’homme d’affaires Bill Ravel et annonce vouloir porter plainte pour diffamation.
- Affaire Ravel : la demande de remise en liberté de Cyril Le Gayic rejetée par chambre de l’instruction.
- L’assemblée nationale adopte la loi sur la régulation économique outre-mer, qui devrait faire baisser les frais bancaires.
- Des  gendarmes et policiers de la commune de Tiipoto découvrent 622 plants de cannabis d’une hauteur située entre 0,10 m et 2,50 m.

17 novembre - 36e salon artisanal des îles Marquises à la salle Aorai Tini Hau de la fédération artisanale Te Tuhuka o te Henua.
- Semaine du Monoï.
- 8e édition de la traversée Tahiti Moorea à la nage organisée annuellement depuis 2004 par le Rotary club de Papeete.
- Les éditions Haere pō republie le livre  Religions d'Océanie, de Jean Guiart.

19 novembre - Six personnes sont placées en garde à vue hier dans le cadre d'une vaste enquête sur une affaire mêlant stupéfiants et proxénétisme aggravé sur mineur.
- La résidence du sénateur Gaston Flosse, sur les hauteurs de Vetea, est entièrement détruite par un incendie alors que Flosse est en déplacement en Nouvelle-Zélande.

20 novembre - Selon l’ISPF, reprise des exportations de produits de la pêche en 2011.
- Négociations « coincées » à Paris pour les salariés d’Air France à Tahiti. Ils n’ont obtenu qu’un ultimatum comme base de négociation.

21 novembre - "Journées éco-citoyennes de Raiatea".
- Rallye culturel dans les jardins de Paofai.
- En redressement fiscal, l’Huilerie de Tahiti au bord du dépôt de bilan. Les contributions réclament 412 millions Fcfp d’arriérés de taxe sur la valeur ajoutée majorés de pénalités.

22 novembre - Un incendie ravage quatre magasins rue Gauguin à Papeete dont le magasin Terii photo en face de la mairie de Papeete.
- La chambre de l’instruction confirme le maintien en détention provisoire de Bill Ravel alors que l’homme d’affaires fait valoir de sérieux problèmes de santé.

23 novembre - Le sénateur de Polynésie Gaston Flosse dont la maison a été détruite par les flammes déclare que cet incendie aurait été volontaire : "On a mis le feu chez moi".
- Proxénétisme à l'égard de mineures : Sabine Boiron incarcérée à Nuutania.
- Tensions politiques autour de TNTV.
- La décision du gouvernement de nommer que des élus favorables à l’UPLD au sein du Conseil d’administration de TNTV a provoque une réaction du Tahoeraa et une polémique entre la rédaction de la chaîne et le gouvernement.
- Remise officielle des collections « Parau nō te ‘āi’a » de Te Arapo au ministère de la Culture pour diffusion gratuite de la collection desdits livrets auprès des écoles, collèges et lycées.
- Petit déjeuner du haut-commissaire Jean-Pierre Laflaquière avec la presse : “L’Etat est là pour accompagner le Pays”.

26 novembre - Escale du quatre-mâts russe Sedov, le plus grand navire-école au monde, à Papeete.
- Une vingtaine d’infirmiers et infirmières « en colère » mènent une opération escargot entre Arue et le siège de la CPS pour protester contre leurs baisse de rémunération.

27 novembre - Tahiti désigné « meilleure destination étrangère » par le magazine chinois City Traveler.
- Carambolage impliquant plusieurs véhicules sur la RDO.
- 6e salon artisanal « Te Noera a te rima’i » à Aorai Tini Hau.

29 novembre - Le président Temaru signe un mémorandun d’entente de 99 ans avec la société  Jingmin Fisheries Investments Management ltd, pour la constitution d’une entreprise aquacole entre la Polynésie française et cette société chinoise.

30 novembre - Oscar Temaru présente le plan de la création d’une centrale d’achat de toutes les perles produites en Polynésie française (Tahiti Pearl Consortium), sur le modèle de la CSO du diamantaire De Beers. Vive opposition des membres de la profession.

AdP


Evénements dans le Pacifique Sud

5 novembre
- Couple royal contre stéréotypes. Le gouvernement de Papouasie- Nouvelle-Guinée espère que la visite de Prince Charles et de son épouse Camilla Parker Bowles, Duchesse de Cornouailles, permettra de dissiper des idées préconçues sur le pays, faisant allusion à un récent article paru dans la presse britannique dans lequel la Papouasie-Nouvelle-Guinée est appelée
« L'île des cannibales » : « Nous ne voulons plus entendre toutes ces conneries. » 
-  Quatre missiles sur cinq interceptés par la défense américaine au-dessus du Pacifique. Selon le Pentagone, il s'agirait de l'exercice le plus complexe jamais réalisé. Le but étant de tester en conditions réelles plusieurs systèmes de défense antimissile des États-Unis depuis le site d'essais Regan sur l'atoll de Kwajalein aux îles Marshall. Au final, quatre missiles sur cinq ont pu être interceptés par ces systèmes de défense, ce qui est considéré comme un succès.

12 novembre
- Le viol conjugal n'est plus autorisé aux îles Salomon. La Haute cour en a décidé ainsi ; le viol conjugal n'est plus conforme aux lois en vigueur  dans l'archipel. La précédente législation stipulait qu'à travers les liens du mariage, les hommes accédaient au consentement irrévocable à de relations sexuelles et qu'en cas de refus de la conjointe, le recours à la force est autorisé. En clair, un mari était autorisé par la loi à violer sa femme.
- Fidji : un archipel avide de sacs en plastique. Ce petit pays d'environ 860 000 habitants utilise près de
5 millions de sacs en plastique chaque année. La directrice d'un complexe touristique de renom, Mereoni Mataika a exprimé sa colère et sa rancœur. « C'est tout simplement dégoûtant ce volume de sacs en plastique à Fidji alors que ça prend des centaines d'années à se décomposer. » Et son dégoût d'accentue en parlant des tortues : « La plupart des tortues autour de notre île meurent de suffocation. Les tortues avalent les sacs en plastique et elles suffoquent parce qu'elles n'arrivent pas à les digérer. »

7 novembre
- Nouvelle-Guinée. Toute une série de conventions dans plusieurs secteurs ont été définies à l'occasion d'une rencontre entre le Premier ministre de Papouasie Nouvelle-Guinée et Zhou Tienong, vice-président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale.

8 novembre
- Papouasie-Nouvelle-Guinée. Un policier papou écope de 50 ans de prison pour un triple meurtre. Les faits se sont déroulés en février 2011. Le policier en question et ses collègues interpellent sept personnes lors d'un contrôle de routine. Les policiers les soupçonnent d'être des passeurs de drogue et finissent par découvrir 50 kilos de marijuana dans le véhicule des suspects. Ils ont embarqué tout le monde au poste de police et c'est là que le policier a froidement abattu trois hommes et blessé un quatrième alors qu'ils étaient désarmés et s'étaient rendus sans résister. Le policier devra passer 48 ans en prison avant de pouvoir prétendre à une liberté conditionnelle.

9 novembre
- Les Européens proposent l'exemption de visa pour 16 pays, dont 10 nations océaniennes du Pacifique : Kiribati, les îles Marshall, les États Fédérés de Micronésie, Nauru, Palau, le Samoa, les îles Salomon, Tonga, Tuvalu et le Vanuatu.  On remarque l'absence de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et de Fidji sur cette liste.
- 2 800 ans que les premiers Polynésiens seraient arrivés à Tonga. Selon une nouvelle étude, les premiers arrivants ont débarqué dans ce qui n'était pas un royaume entre 2830 et 2846 années auparavant.  Des chiffres qui reposent sur une datation ultra-précise d'outils en corail découverts à Tonga.

13 novembre
- Protestation de demandeurs d'asile fidjiens à Sydney. Trois ressortissants fidjiens ont grimpé hier sur le toit du Centre de rétention de Villawood, dans le sud-ouest de cette ville australienne. Ces deux hommes et une femme craignent d'être rapatriés de force vers Fidji. Un autre ressortissant fidjien a en effet été expulsé la semaine dernière. L'un des trois protestataires, Sai Bulewa, a indiqué ne pas vouloir rentrer à Fidji parce que les homosexuels sont la cible de tous les abus.

14 novembre
- Fidji. Le président fidjien reconduit dans ses fonctions pour trois ans. Ratu Epeli Nailatikau a prêté serment lors d'une cérémonie à la Maison du gouvernement devant le Président de la Cour suprême, Sir Anthony Gates. Cérémonie à laquelle participait le Premier ministre par intérim, Frank Bainimarama. Ratu Epeli Nailatikau, un militaire de carrière, est devenu président de la République fidjienne en 2009, suite au départ à la retraite de Ratu Epeli Iloilo. La fin de ce mandat de trois ans coïncide avec la mise en applicationde la nouvelle Constitution.
- Tonga. Pas de prise en compte des émeutes par les assurances tongiennes. C'est en novembre 2006 qu'un mouvement de révolte sociale a conduit à la destruction d'une bonne partie du centre-ville de la capitale Nuku'alofa. Huit personnes ont également été tuées. Des hommes d'affaires s'étaient regroupés pour intenter une action en justice demandant aux assurances de prendre en compte les dégâts matériels causés par les émeutes, estimés à des millions de dollars : « Les émeutes du 16 novembre sont le résultat de perturbations politiques et en conséquences ne sont pas incluses dans le contrat d'assurance. » Les plaignants ont fini par jeter l'éponge.

16 novembre
 - Carton jaune pour le Vanuatu et Fidji. La Commission européenne dénonce les huit paradis mondiaux de la pêche illégale. Aux côtés du Vanuatu et de Fidji, il y a le Belize, le Cambodge, Panama, le Sri Lanka, le Togo et la Guinée. L'Europe est le plus grand importateur de poissons au monde.

19 novembre
- Sato Kilman réélu Premier ministre au Vanuatu. Le chef du Parti du Progrès du Peuple a battu son rival et autre ancien Premier ministre Edward Natapei d'une courte tête, 29 contre 23 voix. 16 partis se partagent 52 sièges.
- A Fidji, le gouvernement annonce la suppression de plus d'un millier d'emplois à l'Autorité fidjienne des routes. Raison invoquée : cette administration va être privatisée et confiée à des entreprises étrangères.
9000 Fidjiens diplômés en 2011 n'ont toujours pas trouvé d'emploi et les syndicats voient mal comment les quelque 1000 employés pourraient retrouver un emploi.
  20 novembre
- A Fidji, le nombre de suicides de femmes a été multiplié par 7 par rapport à 2011. 38 femmes (sur 105 personnes en tout) se sont donné la mort, contre 5 l'année dernière (et 36 personnes au total). Une recrudescence due aux disputes de couples et aux disputes familiales, ou encore aux problèmes financiers. Mais la plupart de ceux qui passent à l'acte sont des étudiants stressés par leurs examens, précise la police.

22 novembre
 - Les derniers soldats australiens et néo-zélandais quittent le Timor Leste. La plupart de ces 400 militaires sont cependant Australiens. Une mission de
10 ans qualifiée de franc succès. La présence de policiers et de militaires du Pacifique dans l'archipel des îles Salomon a permis d'assurer la transition d'un pays déchiré par la guerre civile vers une démocratie viable.

26 novembre
 - Micronésie : un internat ruiné, des pensionnaires affamés. C'est ce qui se passe à Onoun, une île de Chuuk, l'un des Etats Fédérés de Micronésie. Le collège-lycée Weipat accueille 270 élèves venus des îles environnantes les plus reculées. Il y a 10 jours, le principal a dû suspendre les cours, faute d'argent pour nourrir les élèves.

28 novembre
- Tonga. Un voilier de 13 m avec 200 kl de cocaïne à bord ainsi que le squelette d'un ressortissant slovaque,  Milan Rindzak, âgé de 35 ans, a été retrouvé par un groupe international de police qui suivait ce voilier, le Jereve, depuis son départ d'Amérique du Sud.  Toutefois, le contact a par la suite été perdu et il a fallu attendre que des plongeurs de Tonga repèrent au début du mois ce voilier échoué sur un atoll inhabité de l'archipel tongien pour ensuite découvrir le corps de Milan Rindzak et un bloc de 204 kilos de cocaïne. Le passeport de Milan Rindzak et une autopsie ont permis d'établir l'identité du Slovaque. D'autres passeports, des devises des États-Unis, de la République dominicaine et de Pologne ont aussi été découverts.  L'enquête se poursuit.

29 novembre
- Papouasie-Nouvelle-Guinée. Des pirates ont attaqué un ferry au large de la province de Morobe le 27 novembre au large des côtes situées entre Finschafen et Lae.  200 passagers et 5 membres d'équipage étaient à bord du Geyam-sao au moment des faits. Les pirates sont montés à bord du ferry après avoir dissimulé des armes et des machettes dans leurs bagages. Ils ont ordonné à tous les passagers et aux membres d'équipage de se mettre à plat ventre. Téléphones portables, argent, les pirates ont ensuite dépouillé tous les passagers de tous leurs biens. L'opération a duré 10 minutes et ils ont réussir à s'enfuir à l'aide de bateaux pneumatiques et avec la caisse du ferry qui contenait près de 4000 dollars.

30 novembre
- Le Prince Albert de Monaco en Papouasie Nouvelle-Guinée. Le prince devrait rencontrer des scientifiques impliqués dans une nouvelle expédition française pour recenser la biodiversité en Papouasie Nouvelle-Guinée. La Fondation Albert II de Monaco participe au financement de cette expédition qui réunit plus de 100 scientifiques en provenance de 20 pays.
- Une réserve marine à Pitcairn, qui est actuellement habitée par une cinquantaine de personnes – dont la plupart descendent des mutins du Bounty et de leurs femmes tahitiennes –, est à l’étude. Elle permettrait de créer une réserve de plus de 830 km2 pour protéger 69 monts sous-marins dans des eaux qui abritent plus de 1000 espèces marines.
 

avec Pierre Riant à Radio Australie



Le célèbre et exceptionnel sculpteur Mencarelli
a tenu son exposition “Toki”, un grand succès. (Ph. TPM)


Incendie du magasin Terii Photo en face
de l’hôtel de ville de Papeete. (Ph. TPM)


Semaine du monoï à Papeete.
Ph. TPM


Exposition de l’artiste Jean Shelsher
 à la Galerie des Tropiques.  Ph. TPM


Elisabeth Biscarrat, la gagnante de l’émission Masterchef 2011, est venue jusqu’à Tahiti pour nous fourguer son bouquin.  Ph. TPM


Exposition de l’artiste Mov à la Galerie Winkler.