Menu
Dossiers

L’industrie locale ne passe pas encore au vert - 13/01/2017 | Luc Ollivier

Alors que la situation sur l’état de pollution et de gestion des déchets avait fait l’objet d’un rapport accablant l’année dernière, la situation n’a pas beaucoup évolué, même si certaines...

"Une politique familiale forte ?" - 29/12/2016 | Marc Cizeron

Dans notre dernier numéro, notre journaliste Lucie Rabréaud s’était attachée, dans un article intitulé "L’urgence d’une politique familiale forte", à présenter les grandes lignes du constat dressé...

Le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes - 29/12/2016 | Boris Alexandre Spasov

"Là où il y a une volonté il y a un chemin", Churchill La Polynésie française, constituée de cinq archipels, est devenue une collectivité autonome de la République française. Les dernières...

L’urgence d’une politique familiale forte - 09/12/2016 | Lucie Rabréaud

Le comité de pilotage pour la conférence de la famille a dressé un constat inquiétant sur la situation des familles polynésiennes. La société de consommation dans laquelle sont entrés les Polynésiens...

Internet : quels satellites pour nos îles ? - 09/12/2016 | Luc Ollivier

L’accès Internet haut débit sur l’ensemble de la Polynésie française n’est plus qu’une question de temps. Après l’arrivée du câble Honotua qui sert principalement l’archipel de la Société, le...

L’astronomie des anciens Polynésiens - 26/11/2016 | Louis Cruchet, anthropologue

L’astrologie, sœur de l’astronomie, est née à Sumer grâce à la révolution du néolithique. Des changements économiques et politiques, apparus avec l'accroissement des rendements agricoles, allaient en...

Mais où va-t-on ? - 25/11/2016 | Luc Ollivier

Quarante et un pour cent de fumeurs, 40,4% de personnes obèses, 26,7% de personnes souffrant d’hypertension artérielle, 10,8 verres standards (en moyenne) d’alcool consommés en une seule occasion et...

Reynald Temarii revient en politique - 10/11/2016 | Suliane Favennec

Joueur de football, ministre des Sports, président de la Fédération tahitienne de football (FTF) et de la Fédération océanienne de football (OFC), vice-président de la FIFA… Reynald Temarii a eu une...
1 2 3



La santé bien sûr !

Nous nous sommes quittés à l’avant-veille de Noël, et nous nous retrouvons bien après le Nouvel An. Durant ces trois semaines, nous avons pu lire, voir, entendre ce que chacun avait retiré de l’année écoulée puis ce que chacun attendait de celle qui débutait, au travers des vœux. Ce que l’on se souhaite prioritairement, surtout passé un certain âge, c’est avant tout la santé. La vie prévaut sur tous les besoins matériels. Et pourtant, dans la très grande majorité des cas, dans nos modes de vie occidentaux, on passe sa vie à courir après ces mêmes besoins…
À Tahiti, 2017 sera-t-elle le prolongement de 2016 ? L’économie a retrouvé quelques couleurs, en partie grâce au tourisme, l’emploi a frémi, les comptes se sont un peu rétablis, mais c’est encore bien trop peu pour affirmer que la reprise est engagée, les débuts sont encore trop timides. Timides comme l’action gouvernementale sur la réforme de la PSG pour laquelle le président Édouard Fritch avait pourtant annoncé des changements courageux courant 2016. Les annonces ne devraient plus tarder, nous dit-on. D’autres annonces n’ont pas été suivies des faits comme sur le dossier de la réhabilitation de Pouvana’a a Oopa, sur la loi Morin, le toilettage du statut… qu’on nous parle déjà des grandes attentes de 2017 : ouverture de lignes aériennes internationales, cités flottantes, zone biomarine à Faratea… la liste est aussi longue qu’ambitieuse, mais combien de ces projets verront le jour en 2017 ou verront un jour le jour ? "Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible", disait Antoine de Saint-Exupéry ; une citation qu’il serait bon que nos politiques gardent à l’esprit.
Mais en ce début d’année, mieux vaut rester sur une note positive et croire que notre fenua retrouvera un peu de santé… économique.
Toute l’équipe du magazine se joint à moi pour vous souhaiter une très bonne année, qu’elle vous apporte tout ce que vous désirez, à commencer par la santé bien sûr.

Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Luc Ollivier