Menu
Culture

Un, deux, trois… lisez ! - 13/01/2017 | Dominique Schmitt

Les ouvrages incontournables de la rentrée 2017 À la fois divertissements relaxants, stimulateurs de créativité et sources de savoirs, les livres nourrissent notre âme et contribuent à notre...

"Pito Mā" ou la "polynesian way of life" - 23/12/2016 | Dominique Schmitt

Le 11e album vient de sortir aux éditions Au Vent des îles Dans ses albums, Gotz croque avec humour la vie polynésienne au travers de ses personnages plus extravagants les uns que les autres. Son...

Exposition collective "40x40" à la galerie Winkler : vingt artistes, autant de talents et une centaine d'œuvres… - 09/12/2016 | Dominique Schmitt

Pour célébrer la fin de l'année en beauté, la galerie Winkler présente une exposition exceptionnelle jusqu'au 24 décembre, avec vingt artistes locaux de tout horizon. Un collectif de talents a...

Hura Tapairu, un merveilleux laboratoire de créations artistiques - 25/11/2016 | Dominique Schmitt

Édition 2016 : 27 formations sur la scène du Grand théâtre Douze ans après sa création, ce concours de danse traditionnelle a réussi à s'imposer comme un fabuleux carrefour de rencontres artistiques...

Les auteurs (dé)livrent leur vision du monde... - 10/11/2016 | Dominique Schmitt

Salon « Lire en Polynésie » Le Salon du livre ouvre ses portes aujourd'hui jusqu'au 13 novembre, dans les jardins de la Maison de la culture. Des invités internationaux et des auteurs locaux nous...

Salon du livre Un nouveau chapitre s'ouvre le 10 novembre - 28/10/2016 | Dominique Schmitt

Du 10 au 13 novembre, la seizième édition du Salon "Lire en Polynésie" se tiendra dans les jardins de la Maison de la culture. Outre la présence de certains auteurs polynésiens, une douzaine...

Sacré Tiki! une exposition lui rend hommage pendant six mois - 28/09/2016 | Dominique Schmitt

D'où vient cet objet emblématique doté d'un puissant mana ? Qui est Tiki et qu'est-ce que le tiki ? Quelle place occupe-t-il dans la société marquisienne du XXIe siècle ? Autant de...

Ugo : son "idylle" avec la Warner - 15/06/2016 | Par Dominique Schmitt

À 18 ans, le jeune talent du fenua vient de signer avec l'une des plus grandes maisons de disque en métropole et a décroché un contrat pour quatre albums. Alors que son premier single "Idylle" ainsi...
1 ... « 25 26 27 28



“Champions du monde” de Covid : on dit merci qui ?

Après notre titre de "champions d’Outre-mer" lorsque le fenua a réussi l’exploit, le mois dernier, d’être la seule collectivité ultramarine à se voir imposer un couvre-feu, voilà que nous prenons du galon en montant sur la première marche du podium des pays qui enregistrent le taux d’incidence le plus élevé de la planète. Si, si, avec 1 603 cas pour 100 000 habitants (du 29 octobre au 11 novembre 2020), nous sommes devenus "champions du monde" de coronavirus devant Andorre (1 378) et la République tchèque (1 330), selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies ! Le summum de l’aberration a été atteint la semaine dernière quand on a appris que les touristes hexagonaux étaient interdits de… Polynésie. Depuis le reconfinement de la Métropole, le motif dérogatoire touristique qui figure dans l’arrêté du haut-commissaire (en vigueur jusqu’au 16 décembre) n’est en effet plus considéré comme une raison valable. On pourrait croire à une mauvaise blague, mais non, c’est bien la triste réalité.
Nous qui étions “Covid-Free” et misions tout sur le tourisme extérieur pour sauver l’économie locale, on peut dire que c’est ballot ! À vouloir courir plusieurs lièvres à la fois, changer de stratégie et ne pas mettre des contrôles sanitaires stricts lors de la réouverture de nos frontières, les autorités ont perdu sur tous les tableaux et font sombrer notre économie… Les petits commerces mettent la clé sous la porte les uns après les autres, de même que certaines pensions. Par ailleurs, la décision de fermer les salles de sport a suscité l’incompréhension de nombre d’entre nous qui crient à l’incohérence, alors que les lycéens s’entassent dans les classes. Pourquoi ne pas avoir pris des mesures adaptées, comme c’est le cas dans d’autres secteurs ? Surtout que le profil des personnes hospitalisées est une majorité de patients obèses, diabétiques et hypertendus. Le Covid tue les personnes en mauvaise santé, et on empêche les gens de faire du sport et de renforcer leur immunité… C’est d’autant plus aberrant chez nous, avec une partie de la population dite “à risques”. C’est le serpent qui se mord la queue !
Pendant ce temps, le Bureau de veille sanitaire (BVS), en sous-effectif, est quasiment injoignable, tellement il est débordé. Il n’y a aucun contrôle des cas positifs et encore moins de suivi des cas contacts. En changeant de protocole sans réaliser de vraie communication, les autorités ont réussi à embrouiller l’esprit des citoyens, qui ne savent même plus s’ils doivent aller travailler ou rester chez eux lorsqu’ils sont cas contacts. Et on se demande encore comment on a du mal à limiter la propagation du virus ? Nos dirigeants, ici et en Métropole, répètent assumer entièrement leurs responsabilités, mais tous ces morts doivent commencer à devenir pesants !
Si on ne peut plus voir ses amis, ni assister à un événement culturel, ou même faire du sport, il nous reste une seule solution pour éviter la sinistrose : en profiter pour retrouver les plaisirs des sens, les plaisirs de la Vie… Alors, on dit merci qui ?

Ensemble, faisons bouger les lignes !

Bonne lecture, te aroha ia rahi.

Dominique SCHMITT