Menu
Culture

À travers le Pacifique : dans la peau du mystérieux Pedro Fernández de Quirós - 13/07/2018 | Claire Laux

Professeur à Sciences Po Bordeaux, Claire Laux a rédigé la préface de cet ouvrage signé Annie Baert. Historienne passionnée et spécialiste de la langue espagnole, l’auteur maîtrise son sujet. La...

Heiva i Tahiti 2018 : que la fête commence ! - 28/06/2018 | W.W.

Du 4 au 21 juillet, les groupes de chants et de danses illumineront, comme chaque année, la scène de To'atā. Mais le mois de juillet à Tahiti, c'est aussi le Heiva Rima'i, le Heiva Tu'aro Mā'ohi avec...

Musée de Tahiti et des îles : des collections à la dérive ? - 15/06/2018 | W.W.

Alors que le Musée de Tahiti et des îles (MTI) entamera bientôt ses grands travaux de rénovation, est-on certain de ne pas oublier l'essentiel ? Les dispositions prises en matière de conservation du...

Paul Gauguin, toujours au plus profond des cœurs polynésiens - 01/06/2018 | Dominique Schmitt

Pour commémorer le 170e anniversaire de la naissance de Paul Gauguin, une série de festivités vont rendre hommage au peintre et à l'écrivain durant le mois de juin. Une exposition collective réunira...

Heiva i Tahiti : vers une refonte du règlement général en 2019 - 01/06/2018 | Dominique Schmitt

Des rumeurs grandissantes annonçaient la suspension du concours de chants et danses traditionnels, l'année prochaine, ou sa disparition définitive au profit d'un festival des îles. En réalité, des...

Mau Moko, immersion au cœur du tatouage maori - 18/05/2018 | Lucile Bambridge

"Moko porte sur le futur tout autant qu’il porte sur le passé." Ce livre, richement documenté et illustré, retrace l’histoire de l’art du tatouage maori au fil de l’histoire d’Aotearoa, "le pays au...

Quand les Américains avaient des visées sur les îles françaises du Pacifique - 18/05/2018 | Éric Chevreuil

Fanatique d’histoire et avide d’informations sur notre île de Clipperton, j’ai récemment acquis 500 pages de documents déclassifiés, qui avaient appartenu à l’amiral américain Byrd et sont maintenant...

L’émotion du regard : Olivier Louzé expose ses portraits à la galerie Winkler jusqu'au 29 mai - 18/05/2018 | Nathalie Vanquin

Jusqu'au 29 mai se tient à la galerie Winkler l’exposition de portraits d’Olivier Louzé. Le peintre, dont la renommée n’est plus à faire ni à refaire dans le paysage polynésien, nous revient cette...
1 2 3 4 5 » ... 14



Opposition constructive

Le dictionnaire des synonymes vient de s’enrichir d’une nouvelle formule ! Le retournement de veste politique peut désormais être remplacé par de l’opposition constructive.
L’on doit cette nouveauté linguistique à Angelo Frebault, élu en mai dernier lors des élections territoriales sur la liste Tahoera’a, dont il fut exclu en septembre pour ne pas avoir suivi les consignes du parti lors du vote de la réforme des retraites, et qui vient de rejoindre les rangs du Tapura.
L’ancien secrétaire général de la CSTP-FO ne sera donc pas resté bien longtemps seul sur les bancs de l’assemblée puisqu’il a rejoint le parti au pouvoir. La question finalement n’est pas de savoir qui a approché l’autre, mais pourquoi le Tapura, avec sa très forte majorité, a recueilli celui que Gaston Flosse n’avait pas hésité à qualifier de "pomme pourrie" au moment de son éviction du Tahoera’a.
Le gouvernement a les mains libres pour faire passer tous ses textes à l’assemblée avec ses 39 voix, une 40e ne lui est donc pas d’une grande utilité. En seconde lecture, on peut croire qu’Édouard Fritch a fait sienne la devise du célèbre réalisateur Francis Ford Coppola : "Sois proche de tes amis et encore plus proche de tes ennemis."
En effet, les difficultés rencontrées par le gouvernement actuel en début d’année lors des annonces concernant la réforme du régime des retraites peuvent lui faire craindre d’autres mouvements d’ampleur de la rue à l’occasion des réformes à venir sur la Protection Sociale Généralisée, ou encore de la réforme du code du travail. Avoir en son sein l’un de ses anciens plus farouches opposants comme il l’a déjà fait avec un certain Pierre Frebault, ancien ministre de l’Économie d’Oscar Temaru, aujourd’hui directeur de la toute nouvelle Agence de régulation sanitaire et sociale (Arass) – chargée de piloter la politique de la santé et de la protection sociale en Polynésie – est un atout, doit-on penser. Reste à mesurer le réseau d’influence d’Angelo Frebault, renié par une grande partie du monde syndical lors de sa présence sur les listes électorales orange.
Le revers de la médaille est le risque d’apporter un peu plus de discrédit à notre classe politique, dont la cote de popularité est déjà très basse. Et les récentes gardes à vue qu’ont connues Oscar Temaru et Gaston Flosse, pour des raisons très différentes certes, ne viennent pas en redorer l’image.
Le Tapura a pris un risque, persuadé que le résultat des dernières élections le légitime en tout. En métropole, on voit comment le pouvoir s’use vite, des instituts de sondage prenne régulièrement la température ; on peut regretter qu’ici il n’y a pas de sonnette d’alarme.

Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Luc Ollivier