Menu
Culture

Sunny Moana'Ura Walker, "un homme de la terre" qui voue un culte aux ancêtres - 26/01/2018 | Dominique Schmitt

Une biographie romancée dresse son portrait Avec Le Païen, un roman biographique, Ariirau retrace le parcours de vie atypique de Sunny Moana’Ura Walker. Figure du paysage culturel polynésien, l'homme...

"Un autre bataillon (venu) du pacifique" - 13/01/2018 | Jean-Marc Regnault

Histoire du 100e Bataillon de Hawaii durant la Seconde Guerre mondiale, (Papeete, novembre 2017) Il y a un an, Bruno Algan publiait un roman historique, Les Espions de Pearl Harbour, dans lequel il...

Une nouvelle vague "très Pacifique" - 26/01/2018 | Dominique Schmitt

Festival international du film documentaire océanien 2018 La 15e édition du Festival international du film documentaire océanien (Fifo) se tiendra du 3 au 11 février, dans les espaces de la Maison de...

1917, fêtes de fin d’année à l’île de Pâques - 13/01/2018 | Robert Koenig

Le Bulletin est paru le 29 décembre dernier célébrant ainsi le centenaire de la création de la Société des études océaniennes (SEO) en janvier 1917, ainsi que les deux naufrages successifs de...

Tamaki, future étoile japonaise de 'ori tahiti ? - 12/01/2018 | Dominique Schmitt

Elle a participé au stage inter national dispensé par le Conservatoire Ce n'est pas tous les jours que l'on croise une Japonaise qui s'exprime parfaitement dans la langue de Molière et qui, de...

Végan à Tahiti, un livre de recettes végétales tropicales "made in fenua" - 29/12/2017 | Dominique Schmitt

Spécialisée en cuisine et pâtisserie végétale, Anaïs Bergeretti de Gourmandises Végétales a réalisé un livre qui présente 25 recettes véganes. Surfant sur cette tendance culinaire, ces idées, sucrées...

La Marque rouge : plongée dans l'univers des héros polynésiens - 29/12/2017 | Dominique Schmitt

Les éditions 'Api Tahiti publient un ouvrage jeunesse inspiré du spectacle vainqueur du Heiva i Tahiti 2014. Écrit par Tumata Robinson et illustré par Anthony Cier Foc, La Marque rouge projette le...

"Trajectoires kanak, histoires de voyages en Nouvelle-Calédonie" - 29/12/2017 | Dominique Schmitt

Exposition au Musée Anne-de-Beaujeu, en région Auvergne Depuis le mois de novembre, une centaine d’objets mélanésiens, certains totalement inédits, sont présentés au Musée Anne-de-Beaujeu, à...
1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 12



Réforme des retraites, on passe la première

Après la marche arrière de mars dernier sous la pression de la rue, le train de réformes nécessaires à la survie de la branche retraites de la Caisse de prévoyance sociale devrait enfin se mettre en marche. L’assemblée de la Polynésie va devoir se prononcer sur la réforme qui lui sera présentée aujourd’hui, aboutissement de quelques semaines de travail de la commission législative de la santé. Alors qu’un consensus avait été trouvé, traduit par des points de convergence, malgré la présence d’anciens leaders syndicalistes (touchés par la grâce ?) au sein même de cette commission, plusieurs syndicats jugent encore opportun de lancer une grève générale pour marquer leur désaccord avec la loi du Pays – bien qu’amendée – qui devrait être adoptée.
L'allongement de 60 à 62 ans, bien que dorénavant étalé dans le temps, ne passe pas. C’est pourtant la base de la réforme du point de vue gouvernemental. Paradoxalement, les autres modifications temporelles envisagées (durée de cotisation ou âge minimal de départ), qui impacteront tout aussi grandement le moment du départ à la retraite, sont passées sous silence. Il est vrai qu’elles devraient être soumises à discussion et proposition du Comité d’orientation du suivi des retraites (COSR), que certains considèrent déjà comme un artifice puisque, au final, c’est bien le conseil des ministres qui actera toute réforme. Il y en aura bien sûr d’autres, comme l’a rappelé Virginie Bruant, présidente de la commission, qui met l’accent sur la nécessité d’enclencher la marche avant. Le temps des tergiversations est révolu.
Les syndicats grondent ? Quoi de plus normal ? Ils jouent leur partition. On regrettera (pour la grande majorité) leur manque de dialogue, pour n’avoir pas accepté que l’on aborde les retraites avant la maladie, mais aussi et surtout leur manque de propositions, si ce n’est de jouer au "vase communiquant" entre ces deux branches. Cette même politique adoptée par le CA de la CPS et qui a conduit à plomber les comptes de la retraite à hauteur de 10 milliards de Fcfp. Il serait temps d’apprendre de ses erreurs.

Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Luc Ollivier