Menu
Culture

Musée de Tahiti et des îles : des collections à la dérive ? - 15/06/2018 | W.W.

Alors que le Musée de Tahiti et des îles (MTI) entamera bientôt ses grands travaux de rénovation, est-on certain de ne pas oublier l'essentiel ? Les dispositions prises en matière de conservation du...

Paul Gauguin, toujours au plus profond des cœurs polynésiens - 01/06/2018 | Dominique Schmitt

Pour commémorer le 170e anniversaire de la naissance de Paul Gauguin, une série de festivités vont rendre hommage au peintre et à l'écrivain durant le mois de juin. Une exposition collective réunira...

Heiva i Tahiti : vers une refonte du règlement général en 2019 - 01/06/2018 | Dominique Schmitt

Des rumeurs grandissantes annonçaient la suspension du concours de chants et danses traditionnels, l'année prochaine, ou sa disparition définitive au profit d'un festival des îles. En réalité, des...

Mau Moko, immersion au cœur du tatouage maori - 18/05/2018 | Lucile Bambridge

"Moko porte sur le futur tout autant qu’il porte sur le passé." Ce livre, richement documenté et illustré, retrace l’histoire de l’art du tatouage maori au fil de l’histoire d’Aotearoa, "le pays au...

Quand les Américains avaient des visées sur les îles françaises du Pacifique - 18/05/2018 | Éric Chevreuil

Fanatique d’histoire et avide d’informations sur notre île de Clipperton, j’ai récemment acquis 500 pages de documents déclassifiés, qui avaient appartenu à l’amiral américain Byrd et sont maintenant...

L’émotion du regard : Olivier Louzé expose ses portraits à la galerie Winkler jusqu'au 29 mai - 18/05/2018 | Nathalie Vanquin

Jusqu'au 29 mai se tient à la galerie Winkler l’exposition de portraits d’Olivier Louzé. Le peintre, dont la renommée n’est plus à faire ni à refaire dans le paysage polynésien, nous revient cette...

Des tableaux de sable d'ici et d'ailleurs sous les doigts en or de Martine Martre - 04/05/2018 | Dominique Schmitt

Mélanges d'influences polynésiennes et languedociennes, les œuvres de Martine Martre sont impressionnantes de réalisme. Créés de façon unique, ses tableaux de sable ont été exposés pour la première...

L'Odyssée des radeaux Tahiti-Nui II & III : Jean Pellissier raconte sa fabuleuse aventure - 20/04/2018 | Dominique Schmitt

En 1957, Éric de Bisschop et son équipage faisaient naufrage au large du Chili après une traversée de 250 jours destinée à démontrer le parcours des grands voyages océaniques des Polynésiens. Pour...
1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 15



Du lard ou du cochon ?

Du lard ou du cochon ? Que nous réserve l’année 2019 dont le Nouvel An vient d’être fêté par la communauté chinoise ? Le Cochon de Terre ne promet pas de grands bouleversements, les rendez-vous politiques devant les urnes n’étant pas au calendrier. Pour autant, de politique – ou plutôt de relation avec l’État – il en sera quand même question : dès la semaine prochaine, avec l’étude par le Sénat du projet de loi organique modifiant le statut du Pays et de la prise en compte des amendements et articles proposés par l’assemblée de la Polynésie française, on verra si le baromètre qu’on nous annonce au beau fixe le restera… La confiance est de mise pour le président Fritch, parti défendre ses amendements auprès des différents groupes parlementaires.
D'ailleurs, la commission des lois vient de donner son feu vert à l'actualisation de notre statut.
La même confiance qui animait les porteurs du dossier d’inscription du ‘ori tahiti au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, qui n’a pourtant pas été retenu par le président Macron, au profit de la yole martiniquaise. Sa visite en fin d’année sera l’occasion de lui montrer que cette candidature doit être à nouveau soutenue.

Les rendez-vous seront donc essentiellement économiques et le premier – très attendu – avec le Conseil d’État sur la réforme des retraites, s’est déroulé en début de semaine. Il a validé sa quasi-intégralité. C’est une victoire pour le gouvernement Fritch, mais aussi pour les Polynésiens, dont le système des retraites est sauvé pour encore quelques années. Le tour de force sera maintenant de modifier le code du travail est d’apporter la souplesse réclamée, comme en métropole, par les chefs d’entreprise. Malgré les réunions de travail avec les syndicats, le dossier s’annonce difficile. Souhaitons qu’il ne connaisse pas les mêmes dérives extrémistes de mars 2018, quand il fallait réformer les retraites.

Mais 2019 doit être aussi l’année du début des deux grands chantiers. Avant la mi-mars, le protocole signé avec le groupement Kaitiaki Tagaloa, pour la réalisation du Village tahitien, sera obsolète. Les doutes quant à la mise en œuvre en l’état de ce projet ne font que s’amplifier. Ce serait un coup dur pour ce gouvernement et l’économie locale si tout devait tomber à l’eau. Le Tahoera’a, qui n’est pas avide de critiques, en ferait ses choux gras… Et que dire du projet d’aquaculture à Hao où, pour le moment et depuis de longs mois déjà, les investisseurs sont plus dans le déclaratif que dans l’action ?
Le grand virage économique de 2019 sera-t-il donc du lard ou du cochon ?

Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Luc Ollivier