Menu
Dossiers

Éducation : Natitua, le câble de la connaissance - 10/08/2018 | Nathalie Vanquin

Alors que le navire câblier Île de Batz vient de clôturer, ce mercredi 1er août, le chargement des quelque 2 590 kilomètres de câble en fibre optique fabriqué à Calais pour ensuite débuter ce pour...

Pacific Ambassadors Festival : réunion de Miss au sommet de la condition féminine - 10/08/2018 | Esther Cuneo

Avec le partenariat du Comité Miss Tahiti, l'association Freeval organise en Nouvelle-Calédonie le tout premier festival consacré à la femme. Chine, Australie, îles Cook, Fidji, Polynésie : le...

Notre santé publique "malade" d’un manque de concurrence - 27/07/2018 | Gilbert Wane - Alumni London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM)

Un système de santé est essentiellement financé sur fonds publics et jugé à partir d’indicateurs spécifiques. Notre Caisse de protection sociale (CPS), inspirée de la Sécurité sociale en France,...

Va’a : Championnats du monde de vitesse, le succès au rendez-vous - 27/07/2018 | Luc Ollivier

Les XVIIIes Championnats du monde de va’a de vitesse, organisés du 19 au 26 juillet à Pirae, ont été frappés du sceau de la réussite tant sur le plan d’eau qu’à terre. À Tahiti, on sait aussi, quand...

Transports en commun : et pourquoi pas la voie des airs ? - 27/07/2018 | Luc Ollivier

À défaut de prendre son envol, la réforme des transports en commun présentée il y a trois ans, et adoptée l’année dernière, pourrait prendre de la hauteur si nos décideurs politiques se décidaient à...

Les parlementaires de la Nouvelle-Calédonie - 13/07/2018 | Jacques Binoche, dit Schnuki

La représentation parlementaire de la Nouvelle-Calédonie remonte à 1945. Cette représentation a été réclamée pour la première fois dans les années 1880. En 1887, l’évêque Freppel, député du...

Hommage à un visionnaire, Jean-Christophe Victor (1947-2016) - 13/07/2018 | Christian Lechervy

Présentation de J-M. Regnault : Ethnologue, diplomate et spécialiste de géopolitique, Jean-Christophe Victor - fils du grand explorateur Paul-Émile Victor qui finit ses jours à Bora Bora - a consacré...

Association Tutelger : la juge des tutelles envisageait déjà sa dissolution en 2016… - 13/07/2018 | Dominique Schmitt

Dans notre précédente édition, Tahiti Pacifique a révélé en exclusivité la responsabilité de l'association Tutelger suite à l'incendie de Faa'a qui a causé un mort et plusieurs sinistrés. Ces...
1 2 3 4 5 » ... 19



Du lard ou du cochon ?

Du lard ou du cochon ? Que nous réserve l’année 2019 dont le Nouvel An vient d’être fêté par la communauté chinoise ? Le Cochon de Terre ne promet pas de grands bouleversements, les rendez-vous politiques devant les urnes n’étant pas au calendrier. Pour autant, de politique – ou plutôt de relation avec l’État – il en sera quand même question : dès la semaine prochaine, avec l’étude par le Sénat du projet de loi organique modifiant le statut du Pays et de la prise en compte des amendements et articles proposés par l’assemblée de la Polynésie française, on verra si le baromètre qu’on nous annonce au beau fixe le restera… La confiance est de mise pour le président Fritch, parti défendre ses amendements auprès des différents groupes parlementaires.
D'ailleurs, la commission des lois vient de donner son feu vert à l'actualisation de notre statut.
La même confiance qui animait les porteurs du dossier d’inscription du ‘ori tahiti au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, qui n’a pourtant pas été retenu par le président Macron, au profit de la yole martiniquaise. Sa visite en fin d’année sera l’occasion de lui montrer que cette candidature doit être à nouveau soutenue.

Les rendez-vous seront donc essentiellement économiques et le premier – très attendu – avec le Conseil d’État sur la réforme des retraites, s’est déroulé en début de semaine. Il a validé sa quasi-intégralité. C’est une victoire pour le gouvernement Fritch, mais aussi pour les Polynésiens, dont le système des retraites est sauvé pour encore quelques années. Le tour de force sera maintenant de modifier le code du travail est d’apporter la souplesse réclamée, comme en métropole, par les chefs d’entreprise. Malgré les réunions de travail avec les syndicats, le dossier s’annonce difficile. Souhaitons qu’il ne connaisse pas les mêmes dérives extrémistes de mars 2018, quand il fallait réformer les retraites.

Mais 2019 doit être aussi l’année du début des deux grands chantiers. Avant la mi-mars, le protocole signé avec le groupement Kaitiaki Tagaloa, pour la réalisation du Village tahitien, sera obsolète. Les doutes quant à la mise en œuvre en l’état de ce projet ne font que s’amplifier. Ce serait un coup dur pour ce gouvernement et l’économie locale si tout devait tomber à l’eau. Le Tahoera’a, qui n’est pas avide de critiques, en ferait ses choux gras… Et que dire du projet d’aquaculture à Hao où, pour le moment et depuis de longs mois déjà, les investisseurs sont plus dans le déclaratif que dans l’action ?
Le grand virage économique de 2019 sera-t-il donc du lard ou du cochon ?

Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Luc Ollivier