Menu
Dossiers

Entretien avec le contre-amiral Denis Bertrand - 06/10/2017 | Garance Colbert

Rencontre avec les forces armées en Polynésie française Un exercice militaire avait lieu à Huahine le mois dernier. Plus de 100 soldats ont alors investi l'île pour y mener plusieurs activités...

Une Polynésie en mutation - 22/09/2017 | Stéphanie Pavageau

En quelques décennies, la Polynésie française a vécu plusieurs révolutions économiques. Aujourd’hui, le challenge des Hommes qui la bâtissent, qu’ils soient acteurs économiques, administratifs ou...

Frederick Grey : "La Polynésie française n'investit pas assez dans le tourisme" - 22/09/2017 | Marie-Caroline Carrère

Le nom Frederick Grey revient fréquemment à la Une de l'actualité en Polynésie française. Cet homme d'affaires samoan est venu au fenua en 2010. Depuis, il a racheté cinq complexes hôteliers à...

Pour un véritable dialogue citoyen sur le service public de l'électricité en vue de réussir la transition énergétique - 08/09/2017 | Terii Vallaux

"Bien informés, les hommes sont des citoyens, mal informés ils deviennent des sujets." (A. Sauvy) Malgré l'émergence régulière dans l'actualité de faits relatifs aux abus tarifaires ou de situations...

La formation professionnelle : business ou seconde chance ? - 08/09/2017 | Marina Mourrin

Alors que le taux de chômage avoisine les 22 % en Polynésie française, la formation professionnelle apparaît comme un remède miracle à ce fléau. Avec plus de 200 organismes de formation et des...

Loyers impayés : quelles solutions avant l'expulsion ? - 08/09/2017 | Sophie Berder

Des propriétaires excédés face aux mauvais payeurs. Loyers en souffrance, manques à gagner, locataires devenus indésirables, propriétaires au bord de la crise de nerf… Comment en sortir ? Le point...

Vers une nouvelle stratégie et géopolitique du Pacifique - 08/09/2017 | Boris Alexandre Spasov

"Le Canada est délimité au nord par l’or, à l’ouest par l’orient, à l’est par l’histoire et au sud par des amis." Frances Shelley Wees Le Canada Le "Canada" signifie avant tout "Amas de cabanes"....

Les aides à la relance explosent - 25/08/2017 | Luc Ollivier

ACPR, AEPE, deux acronymes que les entreprises du fenua ont rapidement adoptés, tant ces dispositifs d’aide à la relance économique étaient attendus. Le budget initial cumulé de 280 millions de Fcfp...
1 ... « 28 29 30 31 32 33 34 » ... 38



Bas les masques !

Bas les masques !
Le spectre de la grève générale qu’a laissé planer l’intersyndicale en début de mois aura eu le mérite de démasquer les autorités. Lors des négociations avec les organisations syndicales et patronales, le Pays et l’État ont dû s’expliquer, sans pouvoir, cette fois, se défiler ; et leurs discours n’ont cessé de changer à propos de leur gestion de la crise Covid, allant jusqu’à se contredire. Après avoir exigé le confinement général de la population et mis l’activité économique à l’arrêt, puis rouvert d’un coup nos frontières pour sauver le tourisme extérieur, on nous dit aujourd’hui que le virus circule et qu’il n’y a plus besoin de multiplier les tests, puisque sa propagation est trop importante. Reste donc à “attendre l’immunité collective et, bien sûr, le vaccin”, voilà le nouveau discours officiel, qui, en parallèle, répète à l’envi que la Polynésie a déployé “l’un des dispositifs de sécurité sanitaire les plus complets au monde (sic)”. Le nombre de cas confirmés liés au coronavirus a franchi la barre des 1 000, les premiers morts ont été annoncés, les foyers de contagion se répandent désormais dans les quartiers populaires, l’économie locale est exsangue et la crise sociale, bien réelle… Notre fenua est passé de Covid-free à free Covid… Tout ça pour ça !
Désormais, au bord du précipice, nul autre choix que de nous endetter davantage pour rebâtir la Polynésie de demain, avec le plan de relance “Cap 2025” concocté dans son coin par M. Rohfritsch, Vice-président et ministre de l’Économie et des finances. Un programme quinquennal, avec une échéance courte de cinq ans, qui semble pourtant trop ambitieux, de l’avis des spécialistes. Mais ce problème ne sera pas celui de Teva, mais celui de son successeur... ayant démissionné le lendemain pour sa course aux sénatoriales 2020 ! Doudou est perdu, et Dodo s’en remet à Macron qui, lui, s’étouffe derrière son masque. Au pays de l’oncle Sam, Donald n’est pas en reste, puisqu’il aurait sciemment minimisé l’épidémie, selon les révélations du journaliste américain Bob Woodward, pour “ne pas faire paniquer la population” et “donner la priorité à l’économie”. Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. Ainsi font, font, font, trois p’tits tours et puis s’en vont…

Ensemble, faisons bouger les lignes !

Bonne lecture, te aroha ia rahi.

Dominique SCHMITT