Menu
Dossiers

Ces déchets toxiques qui polluent et nous empoisonnent… - 15/06/2018 | Dominique Schmitt

Huiles, batteries et piles usées, médicaments non utilisés, ou encore carcasses de voitures : ces déchets dits toxiques sont non seulement néfastes pour notre santé, mais également responsables de la...

Les cantines scolaires de Moorea dans la tourmente - 01/06/2018 | Rurua Toatane

Avec une première audience programmée ce lundi 4 juin, la justice ne devrait plus trop tarder à se prononcer sur le dossier opposant la commune de Moorea-Maiao aux salariés des cantines qui luttent...

Les mineurs, principales victimes des infractions sexuelles - 01/06/2018 | Garance Colbert

Abus sexuels, viols, prostitution, le tribunal ne désemplit pas et un constat s’impose : les mineurs payent un lourd tribut en matière d’infraction à caractère sexuel et ce, très souvent au sein même...

Économie : le projet de Makatea s’oriente vers plus de bio - 01/06/2018 | Luc Ollivier

Le projet d’extraction de phosphate à Makatea serait-il tombé dans l’oubli ? En attendant la sortie du déterminant code des mines qui régira toute exploitation de ce type, la société Avenir Makatea...

La Taxe de développement local, vingt ans après - 18/05/2018 | Nathalie Vanquin

Après vingt ans d’existence, la Taxe de développement local (TDL) continue de régner et de façonner l’économie du Pays, de diviser les dirigeants de tous bords, de nourrir les conversations au goût...

Économie : la guerre de l’ananas - 18/05/2018 | Rurua Toatane

Pénurie de vocation, production insuffisante, prix, la filière ananas vit une crise qui a fragilisé en 2017 l’activité de l’usine de transformation de Moorea, obligée d’importer du concentré pour...

Misère électorale et misère populaire - 18/05/2018 | Jean-Marc Regnault

Le nombre de drapeaux (voir photo) ne fait pas le nombre de voix. À Mahina, comme en d’autres communes, l’impressionnante cohorte de drapeaux orange n’a pas touché les électeurs (pas plus que...

Transition Énergétique : Kauai, l’exemple à suivre pour Tahiti - 04/05/2018 | Terii Vallaux

Kauai, île de l’archipel hawaiien, possède de grandes similitudes de consommation d’énergie avec Tahiti. En moins de quinze ans, la part des énergies renouvelables y a été multipliée par six grâce à...
1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 19



Opposition constructive

Le dictionnaire des synonymes vient de s’enrichir d’une nouvelle formule ! Le retournement de veste politique peut désormais être remplacé par de l’opposition constructive.
L’on doit cette nouveauté linguistique à Angelo Frebault, élu en mai dernier lors des élections territoriales sur la liste Tahoera’a, dont il fut exclu en septembre pour ne pas avoir suivi les consignes du parti lors du vote de la réforme des retraites, et qui vient de rejoindre les rangs du Tapura.
L’ancien secrétaire général de la CSTP-FO ne sera donc pas resté bien longtemps seul sur les bancs de l’assemblée puisqu’il a rejoint le parti au pouvoir. La question finalement n’est pas de savoir qui a approché l’autre, mais pourquoi le Tapura, avec sa très forte majorité, a recueilli celui que Gaston Flosse n’avait pas hésité à qualifier de "pomme pourrie" au moment de son éviction du Tahoera’a.
Le gouvernement a les mains libres pour faire passer tous ses textes à l’assemblée avec ses 39 voix, une 40e ne lui est donc pas d’une grande utilité. En seconde lecture, on peut croire qu’Édouard Fritch a fait sienne la devise du célèbre réalisateur Francis Ford Coppola : "Sois proche de tes amis et encore plus proche de tes ennemis."
En effet, les difficultés rencontrées par le gouvernement actuel en début d’année lors des annonces concernant la réforme du régime des retraites peuvent lui faire craindre d’autres mouvements d’ampleur de la rue à l’occasion des réformes à venir sur la Protection Sociale Généralisée, ou encore de la réforme du code du travail. Avoir en son sein l’un de ses anciens plus farouches opposants comme il l’a déjà fait avec un certain Pierre Frebault, ancien ministre de l’Économie d’Oscar Temaru, aujourd’hui directeur de la toute nouvelle Agence de régulation sanitaire et sociale (Arass) – chargée de piloter la politique de la santé et de la protection sociale en Polynésie – est un atout, doit-on penser. Reste à mesurer le réseau d’influence d’Angelo Frebault, renié par une grande partie du monde syndical lors de sa présence sur les listes électorales orange.
Le revers de la médaille est le risque d’apporter un peu plus de discrédit à notre classe politique, dont la cote de popularité est déjà très basse. Et les récentes gardes à vue qu’ont connues Oscar Temaru et Gaston Flosse, pour des raisons très différentes certes, ne viennent pas en redorer l’image.
Le Tapura a pris un risque, persuadé que le résultat des dernières élections le légitime en tout. En métropole, on voit comment le pouvoir s’use vite, des instituts de sondage prenne régulièrement la température ; on peut regretter qu’ici il n’y a pas de sonnette d’alarme.

Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Luc Ollivier