Menu

Essais nucléaires : mettre fin à la “double peine” frappant les archives


Vendredi 9 Avril 2021 - écrit par Jean-Marc Regnault


Dans le numéro 451 (pages 20-21) de Tahiti Pacifique, Jean-Marc Regnault se réjouit de l’ouverture des archives militaires indispensables à l’avancée de la vérité. Sauf que les archives concernant les essais nucléaires vont échapper à cette promesse du président Emmanuel Macron. Explications.



"Décidé à favoriser le respect de la vérité historique, le président de la République a entendu les demandes de la communauté universitaire pour que soit facilité l’accès aux archives classifiées de plus de cinquante ans”, annoncent les services de l’Élysée, dans un communiqué publié le 9 mars 2021. Ainsi, le chef de l’État a demandé la déclassification des documents couverts par le secret de la Défense nationale selon le procédé dit “de démarquage au carton” jusqu’aux “dossiers de l’année 1970 incluse”.
Cette mesure s’inscrit dans la mise en œuvre des recommandations du rapport de l’historien Benjamin Stora sur la réconciliation mémorielle franco-algérienne remis en janvier dernier au président Macron, qui aborde également la question des conséquences des essais nucléaires, en se référant à notre étude “Sous le sable, la radioactivité !” rédigée avec ICAN France et publiée par la Fondation Heinrich Böll...

Pour lire l'intégralité de ce Dossier, commandez Tahiti Pacifique n° 452 en cliquant ICI


Dans la même rubrique
< >

Dossiers | L'Actu | Culture | Edito | Abonnement | Numéros | Archives | Pacifique | Grandes plumes | La chronique d'Alex Du Prel





Tahiti Pacifique : 30 ans… et toutes nos dents !

“Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience.”

Alex W. du Prel avait fait sienne cette citation percutante de René Char (1907-1988), poète et résistant français. Fondé le 9 mai 1991, Tahiti Pacifique Magazine fête aujourd’hui ses 30 ans ! Qui aurait cru que la revue “poil à gratter” créée par Alex survivrait pendant trois décennies ? Sûrement pas les politiques de l’époque, notamment Gaston Flosse et les Orange, qui ont alimenté régulièrement les colonnes de TPM… N’en déplaise à nos détracteurs, malgré une vingtaine de procès émanant de la Présidence ou de son entourage (lire notre interview exclusive d’Alex du Prel, page 35), Tahiti Pacifique est toujours debout, avec toutes ses dents. Et du mordant, votre magazine n’en manque pas ! Bimensuel d’information et de culture, ayant pour devise “Une goutte de liberté dans l’océan”, Tahiti Pacifique est l’unique magazine d’investigation en Polynésie. Nous proposons aux lecteurs une actualité décryptée et des dossiers de fond. Enquêtes et reportages, brèves et confidences, humour, caricatures de presse, chroniques, tribunes, articles économiques, littéraires, culturels… il y en a pour tous les goûts. Notre force : la pluralité des opinions et des plumes. Notre ambition : “Ensemble, faisons bouger les lignes !

Dominique SCHMITT