Menu

La SEO est-elle condamnée à mourir ?


Vendredi 23 Avril 2021 - écrit par Daniel Margueron


Créée en 1917 par le gouverneur Gustave Julien afin de préserver le patrimoine polynésien menacé, la Société des études océaniennes (SEO) a fêté en 2017 son premier centenaire. Malheureusement, un certain nombre de menaces, relativement récurrentes il faut le préciser, pèsent sur son avenir. Seront-elles l’occasion pour cette utile “société savante” de se réinventer ?



Fêter le centenaire d’une association est véritablement une prouesse dans ce pays où trop d’initiatives sont éphémères et ne survivent pas à leur créateur. Au cours du XXe siècle, malgré plusieurs déménagements et une fragilité existentielle fréquente, la SEO (à l’instar de ses sœurs de France, créées au XIXe siècle dans le sillage du renouveau de l’Histoire) a mené une activité culturelle audacieuse : elle a géré le Musée de Tahiti jusqu’en 1977, a constitué une bibliothèque longtemps de toute première importance et jadis très fréquentée, animé à différents moments la vie culturelle de Tahiti, et publié son bulletin (352 numéros à ce jour). Cette société savante est aujourd’hui hébergée gracieusement par le Pays aux Archives territoriales, dans le quartier de Tipaerui à Papeete, depuis la construction de ce bâtiment (convention Territoire/SEO du 31 octobre 1990)...

Pour lire l'intégralité de ce Dossier, commandez Tahiti Pacifique n° 453 en cliquant ICI


Dans la même rubrique
< >

Vendredi 23 Avril 2021 - 09:46 L'Éco-évasion : la Martinique


Dossiers | L'Actu | Culture | Edito | Abonnement | Numéros | Archives | Pacifique | Grandes plumes | La chronique d'Alex Du Prel





Tahiti Pacifique : 30 ans… et toutes nos dents !

“Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience.”

Alex W. du Prel avait fait sienne cette citation percutante de René Char (1907-1988), poète et résistant français. Fondé le 9 mai 1991, Tahiti Pacifique Magazine fête aujourd’hui ses 30 ans ! Qui aurait cru que la revue “poil à gratter” créée par Alex survivrait pendant trois décennies ? Sûrement pas les politiques de l’époque, notamment Gaston Flosse et les Orange, qui ont alimenté régulièrement les colonnes de TPM… N’en déplaise à nos détracteurs, malgré une vingtaine de procès émanant de la Présidence ou de son entourage (lire notre interview exclusive d’Alex du Prel, page 35), Tahiti Pacifique est toujours debout, avec toutes ses dents. Et du mordant, votre magazine n’en manque pas ! Bimensuel d’information et de culture, ayant pour devise “Une goutte de liberté dans l’océan”, Tahiti Pacifique est l’unique magazine d’investigation en Polynésie. Nous proposons aux lecteurs une actualité décryptée et des dossiers de fond. Enquêtes et reportages, brèves et confidences, humour, caricatures de presse, chroniques, tribunes, articles économiques, littéraires, culturels… il y en a pour tous les goûts. Notre force : la pluralité des opinions et des plumes. Notre ambition : “Ensemble, faisons bouger les lignes !

Dominique SCHMITT