Menu
Pacifique

Vallée-du-Tir : un commerçant armé d’un marteau poursuit un jeune voleur, jusque dans une école - 06/09/2019 | Les Nouvelles Calédoniennes

Scène improbable, la semaine dernière, à la Vallée-du-Tir. Un commerçant du quartier nouméen y a poursuivi un enfant, en pleine rue, jusque dans l’école primaire privée Anne-Marie-Javouhey, où ce...

Papouasie : les émeutes antiracistes relancent les appels à l'indépendance - 06/09/2019 | Agence France-Presse

La région indonésienne de Papouasie est secouée, depuis le 19 août dernier, par des émeutes meurtrières déclenchées par des attaques racistes contre des étudiants papous, qui ont redonné de la...

Australie : perspectives désormais "très mauvaises" pour la Grande Barrière - 06/09/2019 | Agence France-Presse

Dans son rapport quinquennal, l'Autorité du parc marin de la Grande Barrière de corail cite l'élévation de la température de l'océan comme la plus grave menace pour ce site classé au Patrimoine...

Nouvelle-Calédonie : le mystère demeure autour de l’échouage de dauphins à Prony - 23/08/2019 | Agence France-Presse

Des prélèvements ont été effectués, lundi dernier, sur l’un des neuf dauphins retrouvés morts, dimanche, en baie de Prony. Si les résultats se font encore attendre, la province exclut d’emblée...

Nouvelle-Calédonie : un jeune poignardé à mort en un suspect arrêté - 23/08/2019 | Agence France-Presse

Joanny Nahiet est décédé après avoir reçu au moins un coup de couteau sur le parking de la station-service Lomel, à Banutr, lundi après-midi. L’auteur présumé a été interpellé par les gendarmes....

Forum sur le climat à Tuvalu : l'Australie a édulcoré l'appel des îles du Pacifique - 23/08/2019 | Agence France-Presse

Les dirigeants du Pacifique réunis en sommet dans l'archipel des Tuvalu ont mis en garde, la semaine dernière, le monde sur la menace climatique, mais leur message a été largement édulcoré par...

Washington n'a plus la prééminence militaire dans le Pacifique - 23/08/2019 | Agence France-Presse

Les États-Unis n'ont plus la prééminence militaire dans le Pacifique et pourraient avoir de plus en plus de difficultés à défendre leurs alliés contre la Chine, dont l'influence est de plus en plus...

Multiplication de dons pour la cathédrale - 08/08/2019 | Les Nouvelles Calédoniennes

C’est le rendez-vous annuel de la cathédrale, qui organisait sa kermesse, lundi dernier. Les quelques averses n’ont pas empêché les visiteurs de venir en nombre et les paroissiens de profiter de ce...
1 2 3 4 5 » ... 45



Génération plastique : place à l’action, vive le ‘Ete !

Génération plastique : place à l’action, vive le ‘Ete !
Le plastique, en trois chiffres, c’est : 1 seconde de fabrication, 20 minutes d’utilisation, 400 ans de pollution. En 70 ans, 8,3 milliards de tonnes de plastique ont été produites dans le monde, dont 413 millions en 2018. Les projections sur les prochaines décennies sont terrifiantes, puisque le rythme actuel nous emmène vers un doublement de la pollution plastique en 2030 et plus de plastique que de poissons dans les océans d’ici 2050 (lire notre dossier de Une, pages 14-23)… Énorme problème sur le plan environnemental : seulement 9 % du plastique est recyclé ! C’est dire combien il est urgent d’agir pour notre planète. Au fenua, le Pays planche sur des solutions pour traiter les 600 tonnes de plastique utilisées annuellement, en Polynésie, sous forme de bouteilles d’eau. Mais il faut aller plus loin en repensant nos modes de consommation et en bannissant absolument le plastique à usage unique.

Malheureusement, on le sait, tout traîne en Polynésie, et même les cas les plus urgents. Ainsi, le ministre de la Culture et de l’Environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu, avait annoncé en 2017 la fin du plastique à usage unique d’ici la fin mars 2018, avant de reporter la date au second semestre 2019. Mais aujourd’hui, alors que se profile 2020, rien n’a été encore acté. On nous souffle cependant que la loi de Pays est prête depuis un bon moment, mais que cela bloque en bout de chaîne, et notamment au niveau des lobbies… Pourtant, il suffirait au gouvernement d’imposer la conduite à tenir et de cesser d’en importer, tout simplement. D’après nos informations, le passage à l’action devrait se réaliser en deux temps : l’année prochaine, en 2020, les sacs en plastique de moins de 50 litres seront interdits, notamment les sacs oxo-biodégradables (qui sont en réalité ni recyclables ni compostables), puis il faudra attendre le 1er juillet 2021 pour que tous les sacs en plastique soient enfin prohibés. À l’échelle nationale, l’Assemblée vient de voter l’arrêt de l’emballage plastique à usage unique pour… 2040, c’est à dire dans plus de vingt ans ! Avec ce dispositif – s’il est définitivement adopté par le Parlement – des objectifs successifs de réduction, de réutilisation ou de recyclage des emballages plastique à usage unique seraient tout de même fixés tous les cinq ans.

Mais soyons conscients que, si dans la théorie, il s’agit de fermer le robinet de la production pour stopper les rejets dans la nature, dans la pratique, se passer de plastique, c’est remettre complètement en cause le modèle de vie auquel nous sommes habitués et attachés. Il apparaît donc primordial de s’y préparer et de réfléchir à des alternatives viables. L’artisanat traditionnel est l’un des moyens forts pour protéger notre environnement. L’Opération ‘ETE, dont la troisième édition organisée par Jerry Biret se prolonge jusqu’au 31 décembre, est un formidable exemple permettant à la population de (ré)apprendre à tresser, et à utiliser des sacs et paniers en pae’ore, dans la perspective de réduire durablement le recours aux sacs en plastique à usage unique (lire notre dossier culture, pages 42-49). La filière cocotier est une piste à exploiter, l’utilisation des feuilles de bananiers en est une autre, il y a également le bois, le bambou, etc. Réapprenons ainsi à vivre en harmonie avec la nature et réinventons nos gestes du quotidien pour un avenir plus serein. Il est temps de vous souhaiter, déjà, un joyeux Noël entourés de vos proches et d’excellentes fêtes de fin d’année.

Ensemble, faisons bouger les lignes !

Bonne lecture, te aroha ia rahi.

Dominique Schmitt

Dominique Schmitt