N° 257, novembre 2012


­­ 4    Clin d’œil
 5    Editorial
 6    Courrier des lecteurs
 7    Actualité   
 8    TikiLeaks
 9    Confidences
10    Installations solaires
12    Humour
13    Baromètre
14    Société
15    Ruines touristiques
22    The Best of LoLo
23     Iaorana de Simone   
24    Adieu Bounty
25    Curiosités
29    Dur, dur la démocratie
33    Société
34    Tahiti vue de loin
36    Encore du courrier
37    Triste état des finances publiques
41     Et encore du courrier
43    Nouvelle : La pierre de Faaite
48    Les événements du Pacifique en octobre
49    Les événements de Tahiti en octobre
50    Balises des îles­­




HUMOUR

 

 

La justice s’intéresse aux syndicalistes de Tahiti, enfin…

Comme nous l’écrivions dans un article voici deux mois, bien des comportements de syndicalistes de Tahiti paraissent être plus ou moins “mafieux” avec leurs manipulations, vénalité et la crainte qu’ils inspirent à beaucoup de patrons ou commerçants. C’est le résultat d’une “mentalité CGT” importée à Tahiti avec l’arrivée du CEP, et un grand nombre d’exactions quasi-criminelles (grève au Maeva Beach en 1986, émeutes de 1988, blocage du port en 1991 alors que les îles Australes étaient ravagées par un cyclone, émeutes de 1995, grèves dans les compagnies aériennes ou à l’aéroport au moment des grands départs, etc.), un tout qui a durablement terni l’image de nos îles. Surtout que l’essentiel des grèves concerne soit la fonction publique, soit des officines territoriales, c’est-à-dire des personnels protégés, chouchoutés, surpayés par rapport au Polynésien smicard, lorsque celui-ci a la chance d’avoir un emploi.

Début octobre, lorsqu’un syndicat annonça une grève du personnel des remorqueurs, tout le monde s’est dit : « Tiens, y’a un pétrolier qui doit arriver », tant on connaît les éternels moyens de menaces - chantage des syndicats à Tahiti. Le hasard voulut que cette grève (contre le gel des salaires pour raison de crise) débuta juste au moment où la Chambre territoriale des comptes (CTC) publiait son rapport sur la gestion du Port autonome de Papeete, avec tout un grand chapitre sur les insoutenables abus des salaires et surtout indemnités versées aux employés comme aux divers dirigeants nommés par le pouvoir politique (exemple : augmentation annuelle de la masse salariale de 7,6 % en moyenne entre 2004 et 2010). Là encore, si on lit bien le rapport, on découvre que le Port autonome de Papeete,  seul port d’entrée des marchandises en Polynésie françaises, n’est en réalité  qu’une autre institution territoriale pour laquelle la priorité sont les privilèges des dirigeants et employés au lieu du service vital rendu à la population. Selon la CTC, les 147 agents du port ont touché un salaire moyen brut de 510 000 Fcfp par mois en 2010 ! La grève confirma cette vision, et les syndicalistes n’en avait rien “à cirer” si leur mouvement mettait le « péi » à genoux.

Heureusement, et pour la première fois à Tahiti depuis 40 ans, le haut-commissaire, en concertation avec le directeur du port, intervint fermement et permit ainsi au cargo et au pétrolier en attente d’accoster grâce à la réquisition de personnels et du remorqueur de la Marine nationale.
Stupéfaction de la part des syndicats : eux qui, depuis 40 ans, se croyaient les maîtres intouchables, ont vu leur grève brisée et, patauds, ont dû se retourner vers la tribunal administratif pour porter plainte, que le TA ne sembla pas pressé de juger.
Or, fin octobre arriva le second coup de semonce, du jamais-vu : la justice mettait en garde à vue, puis plaça en détention provisoire deux syndicalistes “vedettes” de Tahiti, MM. Cyril Legayic et Gaston Tetuanui, ainsi qu’un homme d’affaires, Bill Ravel. Les deux syndicalistes sont soupçonnés de faits de corruption passive et d'abus de confiance pour détournement de fonds. D’autres personnalités pourraient être éventuellement impliquées.
Espérons que ces nouvelles « attitudes » de la part de la justice va aider la Polynésie française à se guérir de cette gangrène, ce pseudo-syndicalisme basé sur les chantages, la manipulation des menaces, mené par des syndicalistes “achetables” par les politiciens (voyez les procès des emplois fictifs de la présidence Flosse) comme par des hommes d’affaires afin de soit déclencher des grèves chez un concurrent, soit bloquer des institutions pour obtenir des avantages, soit déclencher des émeutes pour faire pression sur l’Etat… ou à sa demande. Bref, un véritable fléau qui a rongé les os du “péi” pendant des décennies et qui fait énormément de tort même aux travailleurs, abusés, manipulés par les syndicalistes véreux car obligés de suivre le mouvement même lorsqu’ils le sentent injuste ou manipulé, car ils ne peuvent pas se désolidariser du groupe, de la communauté si essentielle dans la vie d’un Polynésien.
Bref, les choses commencent à changer à Tahiti, on nettoie les écuries d’Augias – il était temps – et on ne peut que s’en féliciter.

Bonne lecture et merci pour votre fidélité.

Alex W. du PREL
directeur de la publication


Evénements à Tahiti et ses îles

1er octobre
- Suite du procès Flosse-Haddad, dit de l’OPT. Hubert Haddad fait une angine de poitrine à la barre du tribunal au début de son procès. L'expert désigné par le tribunal confirme qu'Hubert Haddad a fait un triple pontage coronarien en 1992 et doit rester au repos.
2 octobre
- Procès Flosse Haddad - Gaston Flosse s'explique sur la destination des enveloppes pleines de billets que lui livrait tous les mois Hubert Haddad, par l'intermédiaire de Michel Yonker et Melba Ortas. Il argue que le Tahoeraa, c'était lui… Donc, même si ça n'apparaissait jamais dans les comptes du parti, il se servait de cet argent pour aider tous ceux qui venaient le voir… Le procureur José Thorel lui a rétorqué que ça a un nom : "achat de vote des électeurs"…
- Me Szpiner, l’avocat de Hubert Haddad, déclare que, vu son état de santé, son client de réapparaîtra plus à ce procès et qu'il le représentera.
- L'ISPF annonce qu’en cumul depuis le début de l'année, le nombre de touristes a augmenté de 2,7% par rapport à 2011 et que le coefficient moyen de remplissage des hôtels s’établit à 52,8%.
3 octobre
- Le procureur Thorel demande 5 ans ferme et 10 millions Fcfp d'amende contre Flosse et Haddad. Pour Flosse, il demande également 5 ans d'inéligibilité et la même période d'interdiction de gérer une entreprise pour Haddad.
- Hiria Ottino est nommé à l'unanimité président du conseil d'administration du GIE Tahiti Tourisme, en remplacement de Steve Hamblin.
- La Chambre territoriale des comptes rend son rapport sur la gestion de l'assemblée de la Polynésie française entre 2005 et 2011.
4 octobre
- Les avocats de Flosse et de Haddad demandent la relaxe de leurs clients, estimant qu'on a affaire ici à un procès politique dont l'unique but et d'abattre Flosse. De plus, ils estiment qu'il n'y a pas d'infractions et pas de preuves. Ils ne voient dans le ballet des enveloppes bombées qu'un seul "financement illégal d'un parti politique". Délibéré le 15 janvier 2013. 
- Jean Lahkar installé comme président de la Chambre territoriale des comptes de la P.F.
5 octobre
- Rejet de la loi sur la concurrence à l’assemblée territoriale.
- négociations Air France – syndicats.
- La chambre territoriale des comptes rend son rapport sur la gestion du Port autonome entre 2004 et 2011 : « Les activités du port sont entrées dans un cycle de stagnation ».
8 octobre
- Grève au Port autonome de Papeete.
- Début d’une série de “tournées administratives" d'information du gouvernement qui dureront un mois. Le message : « Prenez-vous en main  parce que plus personne n'en a les moyens.… Le Pays est comme au lendemain d'un grand tsunami. Nous sommes en récession. On va radicalement réorienter notre économie, on a besoin du concours de la population, on ne peut plus faire comme pendant 30 ans. En 2012, l'économie du pays s'est effondré… ».
Annonce de la construction d'un nouvel hôpital sur Taravao en 2014 « pour une inauguration vers 2017 ou 2018 »…
10 octobre
- Le syndicat des Gens de mer du Port autonome poursuit la grève. Le cargo porte-conteneurs Cap Tapaga finit par accoster, des agents ont été réquisitionnés pour faire entrer le pétrolier et le butanier.
- Début des travaux de rénovation au marché de Papeete.
11 octobre
- Les tarifs bancaires en Polynésie devraient être modifiés pour respecter la nouvelle loi sur la cherté de la vie en outre-mer adoptée par le Parlement.
12 octobre
- Grève du personnel naviguant du Port Autonome : le haut-commissaire réquisitionne la marine nationale et le port autonome pour faire accoster les navires, notamment un pétrolier et un butanier…
- Édouard Fritch publie sur Internet un manifeste dans lequel il décrit son projet pour la société polynésienne.
15 octobre
- Annonce  qu'au premier trimestre 2013, les numéros de téléphone vont passer à huit chiffres pour "s'adapter à la concurrence et surtout éviter le risque de pénurie de numéros."
- Une enquête du ministère de la Santé auprès de 3.469 personnes trouve « près de 70 % des personnes interrogées sont en surcharge pondérale, dont 40 % au stade de l'obésité. »
- Le magazine américain Condé Nast Traveler publie son classement annuel des lieux de vacances préférés par ses lecteurs. Dix resorts et cinq îles de Polynésie française se classent parmi les destinations de rêve en Océanie.
17 octobre
- Annonce d’une nouvelle liste électorale des tavana : "le Rassemblement – Amui Tahira'a".
- Le sénateur Richard Tuheiava voit sa condamnation à deux ans d'interdiction d'exercer la profession d'avocat (dont un avec sursis) confirmée par la Cour de cassation qui a rejeté son recours en annulation.
18 octobre
- Oscar Temaru, président du Pays, lance le projet “Welcome home, Haere mai ra, Bienvenue à la maison” à sa mairie de Faa'a. Objectif : créer un réseau de chambres d'hôtes à l'image du “couchsurfing” et que “le tourisme devienne l'affaire de tous”.
- Les banques locales accueillent froidement et en bloc l’amendement qui donne le pouvoir au gouvernement central de réglementer les tarifs bancaires en Polynésie.
- L’assemblée de PF vote la création d’une nouvelle aide à l’emploi : le SEP (Stage expérience professionnelle).
21 octobre
- Patrice Jamet, maire de Mahina, annonce qu’il veut récupérer l'autre moitié de la pointe du Tahara'a et l’atoll de Tetiaroa pour sa commune.
- Appel d'offres de la ville de Arue pour l'installation photovoltaïque des écoles d'Erima.
- Le Contrat urbain de cohésion sociale est prolongé jusqu'en 2014. Les neuf maires de l'agglomération de Papeete signent l’avenant.
22 octobre
- L'Institut de la statistique annonce une hausse de 5,7% de la fréquentation touristique en P.F. au second trimestre 2012.
- Howard Vairaaroa, maire de Fakarava, en garde à vue et mis en examen pour corruption.
23 octobre
- La Cour de cassation confirme la décision de la cour d’appel de Paris à un an d’inéligibilité et un an de prison avec sursis pour des faits de prises illégales d’intérêts à l’encontre de Cyril Tetuanui,
qui perd ainsi son mandat de tavana de Tumaraa.
- L'ensemble de l'île de Bora Bora est privé d'électricité pendant trois heures.
25 octobre
- Le ministre des Outre-mer, Victor Lurel, annonce les dates exactes des prochaines élections territoriales : le 21 avril 2013 pour le premier tour et le 5 mai pour le second.
- Carrefour de l'Emploi public à l'Université de P.F.
26 octobre
L’IEOM annonce que de nouveaux billets de francs Pacifique seront mis en circulation en 2014. Pour l’heure, l’IEOM poursuit les concertations avec les acteurs de la filière fiduciaire et finalise les maquettes de ces nouveaux francs pacifiques. Le billet de 20 000 Fcfp, va faire son apparition.
- La couturière Marie Ah You fête ses 90 ans.
29 octobre
- Ouverture du procès en appel des emplois fictifs de la présidence Flosse.
 - Me Quinquis dépose cinq questions prioritaires de constitutionnalité. 46 des 56 condamnés en première instance ont fait appel de leur décision. Gaston Flosse avait écopé de cinq ans d'inéligibilité, 10 millions Fcfp d'amende et quatre ans de prison ferme.
 - Howard Vairaaroa, maire de Fakarava, est mis en examen pour corruption.
- Pose d’une plaque "Maisons des Illustres" au musée James Norman Hall à Arue. Ce classement est national et la petite cérémonie s'est faite en présence de sa fille Nancy Hall-Rutgers et du maire de Arue.
30 octobre
Gardes à vue de Cyril Le Gayic, secrétaire général de la CSIP et de Gaston Tetuanui, pour des soupçons de  corruption. Le syndicaliste pourrait avoir touché de l'argent de patrons pour éviter des grèves…
- Rejet des cinq questions prioritaires de constitutionnalité dans le procès en appel des emplois fictifs. Le procès reprend avec l’examen du fonctionnement du service des affaires polynésiennes.
31 octobre
- Le vice-président  Tony Géros et Pierre Frébault, ministre des Finances, reviennent de Paris avec des promesses de 8 milliards Fcfp. C’est le  solde de la dotation d'ajustement exceptionnel de 4 milliards Fcfp qui devrait être versé avant le 30 novembre, et un prêt de l'Agence française de développement de 4,7 milliards Fcfp pour la relance de la commande publique.
1er novembre
- Cyril Legayic et Gaston Tetuanui sont placés en détention provisoire à Nuutania, Legayic mis en examen pour "faits de corruption et abus de confiance" et Gaston Tetuanui pour "complicité de corruption et trafic d'influence". Ils auraient touché une enveloppe totale de 38 millions Fcfp.

A.d.P.

:

Evénements dans le Pacifique Sud

  1er octobre
Honiara - Ce sont 45 millions de dollars australiens que réclament les propriétaires coutumiers des cinq villages de l'île de Manus, en échange de l'hébergement des demandeurs d'asile pour l'Australie. Les propriétaires coutumiers exigent également une réunion avec des représentants des gouvernements papou et australien, de la province de Manus et de l'île voisine de Los Negros. Raison : pas de consultation préalable avec les propriétaires traditionnels de la terre sur laquelle le centre des demandeurs d'asile va être construit.
Apia - Les Polynésiens français ont un droit à l'autodétermination. C'est ce qu'a déclaré le Premier ministre des Samoan devant l'ONU. Tuilaepa Sailele a rappelé que son propre pays, le Samoa, a pu décider de son indépendance, il y a 50 ans.

2 octobre
Wellington - Les propriétaires du Rena devront verser 22,6 millions de dollars de dommages et intérêts à l'Etat néo-zélandais. Daina Shipping et le gouvernement ont conclu un accord sans passer devant les juges. En octobre 2011, le naufrage du porte-conteneurs sous pavillon libérien au large de Tauranga a causé la pire catastrophe environnementale de l'histoire de la Nouvelle-Zélande. En tout, les autorités kiwies ont dépensé 47 millions de dollars pour dépolluer le site - car 300 tonnes de fioul se sont échappées du Rena, ainsi que d'autres produits chimiques toxiques, tuant des milliers d'oiseaux de mer, et formant une marée noire sur les plages jusqu'à 100 kilomètres de la baie du Plenty, lieu de naufrage. Le capitaine et l'officier de navigation avaient tenté un raccourci pour arriver à l'heure au port de Tauranga.

3 octobre
Suva - Les Etats-Unis examinent aujourd'hui le maintien ou l'exclusion de Fidji de leur système général de préférences. Ce programme autorise l'importation, sans droits de douane, de 5000 types de produits provenant de pays en développement. La plus grande confédération de syndicats américains, l'AFL-CIO, a adressé une pétition au gouvernement pour qu'il suspende Fidji du programme. Les syndicalistes américains estiment que depuis 2009, le gouvernement Bainimarama bafoue les droits des travailleurs. En 2007, Fidji a exporté pour 69,7 millions de dollars  aux Etats-Unis grâce à ce système de préférences.
Auckland - Mike Tyson, l'ancien champion de boxe poids-lourd, condamné pour viol aux Etats-Unis, ne pourra pas participer à un gala de charité organisé en novembre pour la Journée des Champions. La loi néo-zélandaise interdit de territoire tout étranger condamné à 5 ans de prison ou plus dans son pays.

4 octobre
Port Moresby - Misère en Papouasie Nouvelle-Guinée. Une étude conduite en mars et en avril 2012 par l'Armée du Salut compte 2 200 sans-abri dans la capitale Port Moresby. Plus de 1 300 seraient des enfants âgés parfois de 10 ans. Le secrétaire du programme de l'Armée du Salut dans le pays, aurait affirmé au quotidien The National que des adultes encourageraient certains de ces enfants à se prostituer pour survivre. Et d'ajouter : « 25% de ces jeunes filles qui se vendent ont aussi accès à de l'alcool et/ou à des drogues donnés par des tantes ou les parents. »

8 octobre
Vanuatu - Le président limoge le chef de la police. M. Bong a été suspendu de ses fonctions le 17 juin après avoir été accusé d'incompétence. Joshua Bong a réintégré ensuite ses fonctions et n'a pas perdu de temps. Lors des six derniers jours avant son licenciement, l'ancien chef de la police a fait arrêter pour mutinerie trois officiers haut-gradés, dont le numéro deux de la police, Arthur Caulton qui a remplacé Joshua Bong pendant sa suspension. C'est Arthur Caulton qui est maintenant le chef de la police jusqu'à nouvel ordre, a précisé le président vanuatais.
Suva - Pour un renforcement des liens entre Fidji et la Corée du Nord. Le chef de la diplomatie fidjienne, Ratu Inoke, s'est entretenu à Pyongyang avec son homologue nord-coréen, Pak Ui Chun. Ratu Inoke, a souligné la volonté de renforcer les relations bilatérales entre les deux pays : « Nous sommes privilégiés de pouvoir visiter la Corée du nord, d'apprendre à connaître leur culture et de voir sur place les progrès qui ont été effectués et dont Fidji pourrait tirer des leçons. »

Port Moresby - Canberra et Port Moresby ont décidé de sévir pour écarter la corruption de l'aide australienne distribuée en Papouasie Nouvelle-Guinée. Les cas de fraude à l'aide australienne sont relativement bas en général, mais les cas détectés concernent pour la plupart la Papouasie Nouvelle-Guinée et cette année, le gouvernement australien a injecté près d'un demi-milliard de dollars dans ce pays. Les deux pays ont donc signé un accord dit de « tolérance zéro ».

Niue - 4 millions de dollars américains pour le solaire à Niue. Une initiative du Pacific Environment Community Fund devrait permettre à cette petite nation de se doter d'un réseau de modules solaires et d'économiser par la même occasion 137 000 dollars néo-zélandais par an. Ce solaire pourra approvisionner 15% de la demande totale en électricité.

9 octobre
Canberra - L'Australie devient la 12e économie mondiale, passant devant l'Espagne. C'est ce que montre le classement 2012 établi par le FMI en fonction du PIB. Le ministre du Budget s'est félicité de cet excellent résultat comparé aux grandes économies, car l'Australie n'a qu'une toute petite population de
22 millions d'habitants.

10 octobre
Sydney - Une société de croisière prend le relais du capitaine Cook. P & O compte parmi les plus importantes sociétés de croisière du monde et a commencé progressivement à cartographier le Pacifique ; chose qui n'a pas été faite depuis le passage de James Cook il y a 200 ans. Au cours de ses trois expéditions dans le Pacifique, le capitaine Cook a cartographié la partie est de l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Vanuatu, Tonga, Tahiti, Hawaï et de nombreuses autres îles. Si James Cook excellait en la matière, certaines régions n'ont pas été cartographiées depuis 200 ans et ces cartes sont toujours utilisées à l'heure actuelle.

16 octobre
Guam - Une manifestation contre la corruption est prévue ce dimanche aux Mariannes du Nord. Elle intervient alors que le parlement de ce territoire des Etats-Unis devrait enclencher une procédure d'impeachment contre le gouverneur Benigno Fitial, mis en examen entre autres pour corruption et abus de pouvoir dans le cadre de marchés publics.
Pago Pago - Le Samoa américain aura bientôt un deuxième câble sous-marin, qui le reliera probablement à Fidji. Pour l'instant, le Samoa américain n'est relié qu'à un seul territoire, à savoir Hawaï. C’est pour  augmenter d'urgence la bande passante qui, au train où vont les choses, sera saturée d'ici deux ans.

17 octobre
Honiara - Aux Iles Salomon, le ministre de la Santé rappelle les médecins exilés en Papouasie Nouvelle-Guinée. En effet, la plupart des docteurs formés à Fidji, en Micronésie ou encore à Cuba, rentrent exercer aux Iles Salomon une fois leurs études terminées. Mais la moitié des médecins formés en Papouasie Nouvelle-Guinée ne rentrent jamais. L'Etat salomonais est ainsi privé d'un précieux retour sur investissement, car c'est grâce à des bourses d'Etat que ces jeunes partent étudier la médecine. Et les Salomon manquent cruellement de personnels de santé.

18 octobre
Ueva - Le comité des Jeux du Pacifique, réuni à Wallis-et-Futuna, a décidé de choisir Tonga, au lieu de Tahiti,  pour être l’hôte des Jeux du Pacifique en 2019.

19 octobre
Rarotonga - Le Premier ministre des Iles Cook appelle les pays du Pacifique à partager leur savoir sur l'exploitation minière du fond des océans, une industrie d'avenir pour la région. Actuellement, Tonga, Nauru et les Iles Cook mènent des explorations dans leurs eaux territoriales. Et une compagnie sud-coréenne serait sur le point d'obtenir une licence d'exploration à Fidji.

23 octobre
Nuku’alofa - Le roi Tupou VI appelle à la mise en culture des terres fertiles car 88% des quelque 40 000 hectares de terres fertiles de Tongatapu sont en jachère. Les 12% cultivés rapportent pourtant aux alentours de 6 millions de dollars au royaume.

24 octobre
Port Moresby - Le recensement démographique 2011 fait état de 7,1 millions d'habitants en Papouasie Nouvelle-Guinée, une croissance annuelle moyenne  de 2,8% au cours de ces 11 dernières années. Les hommes sont plus nombreux que les femmes :
3,7 millions contre 3,4 millions.
Melbourne - Premier festival de la Polynésie française à Melbourne.

29 octobre
Kwajalein - 4 missiles sur 5 interceptés par la défense US au-dessus du Pacifique. Selon le Pentagone, il s'agirait de l'exercice le plus complexe jamais réalisé, le but étant de tester en conditions réelles plusieurs systèmes de défense antimissile depuis l'atoll de Kwajalein aux îles Marshall. Au final, 4 missiles sur 5 ont pu être interceptés.

30 octobre
Port Vila - Elections législatives au Vanuatu.

31 octobre
Tokelau est désormais au régime 100% solaire. Les trois atolls sont alimentés en électricité par une centrale solaire photovoltaïque construite avec 5,7 millions de dollars prêtés par la Nouvelle-Zélande. Ce passage au solaire signifie que Tokelau n'a plus besoin d'acheter de fioul pour produire son électricité, une  économie de 800 000 dollars par an. Il faudra 5 à 7 ans pour que Tokelau rembourse la Nouvelle-Zélande.

avec Pierre Riant à Radio Australie


 

Joseph Cadousteau, sacré  champion du monde de la danse du feu 2012 à Hawaii, est rentré à Tahiti . (Ph. TPM)


La célèbre couturière Marie Ah You, a fêté ses 90 ans au sein de sa famille. (Ph. TPM)


Patoarii Garrigues a été élu Mister Tahiti 2012
 dans un grand hôtel de la côte ouest devant
plus de 1500 personnes. (Ph. DR)



Voiturette éléctrique pour la police urbaine de Papeete. Elle sera plus utilisée pour les contraventions de stationnement que pour chasser les excès de vitesse. (Ph TPM)


Les pirogues polynésiennes Te Aurere et Ngahiraka sont arrivées à Tubuai (îles Australes) après 43 jours de navigation traditionnelledepuis la Nouvelle-Zélande, sans instruments de navigation modernes. Ph. www.wakatapu.com