Menu

Berni, Bousquet et Gotz : entre abstraction et figuration


Vendredi 9 Avril 2021 - écrit par Vaea Deplat


Le mois d’avril 2021 sera décidément marqué du sceau de la reprise culturelle au fenua avec une kyrielle de propositions artistiques, toutes plus enthousiasmantes et originales les unes que les autres. Parmi elles, une des grand-messes de la création réunissant pour la toute première fois trois acteurs majeurs de la peinture installés depuis plusieurs décennies à Moorea : les trois artistes-plasticiens Berni, Bousquet et Gotz. L’exposition, qui aura lieu salle Muriāvai à la Maison de la culture du 19 au 24 avril prochain, aura pour chef d’orchestre et scénographe l’artiste-plasticien Jean Duday, lui aussi installé sur l’île Sœur et ami de longue date des trois peintres.



Crédit photo : DR
Crédit photo : DR
Du 19 au 24 avril, le public se retrouvera confronté à trois pontes de la peinture au fenua, entre l’abstraction de Berni, la figuration de Jean-Luc Bousquet et un certain entre-deux avec Gotz. Si pour l’heure une part de mystère (ingénieusement entretenue par les artistes ?) plane encore sur cette exposition – comme le nombre de toiles exposées – une chose est certaine : le clou du spectacle sera en grande partie lié à une œuvre collective (dont le titre, lui aussi, restait à l’heure du bouclage, bien mystérieux). En avant-première, votre magazine Tahiti Pacifique vous en offre un diaporama (voir ci-contre), avec cinq visuels présentant les différentes strates, substrats de travail des trois artistes à l’initiative de cette exposition collective : la peinture à la rouille de Berni, puis des mouvements autant bleus que généreux de Gotz, avant les présences humanoïdes de Bousquet. Cette œuvre collective, assurément une des pièces maîtresses de l’exposition, a été réalisée sur une toile justement offerte par … Duday lui-même ! La boucle est décidément bouclée...

Pour lire l'intégralité de ce Dossier, commandez Tahiti Pacifique n° 452 en cliquant ICI


Dans la même rubrique
< >

Vendredi 23 Avril 2021 - 09:46 L'Éco-évasion : la Martinique


Dossiers | L'Actu | Culture | Edito | Abonnement | Numéros | Archives | Pacifique | Grandes plumes | La chronique d'Alex Du Prel





Tahiti Pacifique : 30 ans… et toutes nos dents !

“Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience.”

Alex W. du Prel avait fait sienne cette citation percutante de René Char (1907-1988), poète et résistant français. Fondé le 9 mai 1991, Tahiti Pacifique Magazine fête aujourd’hui ses 30 ans ! Qui aurait cru que la revue “poil à gratter” créée par Alex survivrait pendant trois décennies ? Sûrement pas les politiques de l’époque, notamment Gaston Flosse et les Orange, qui ont alimenté régulièrement les colonnes de TPM… N’en déplaise à nos détracteurs, malgré une vingtaine de procès émanant de la Présidence ou de son entourage (lire notre interview exclusive d’Alex du Prel, page 35), Tahiti Pacifique est toujours debout, avec toutes ses dents. Et du mordant, votre magazine n’en manque pas ! Bimensuel d’information et de culture, ayant pour devise “Une goutte de liberté dans l’océan”, Tahiti Pacifique est l’unique magazine d’investigation en Polynésie. Nous proposons aux lecteurs une actualité décryptée et des dossiers de fond. Enquêtes et reportages, brèves et confidences, humour, caricatures de presse, chroniques, tribunes, articles économiques, littéraires, culturels… il y en a pour tous les goûts. Notre force : la pluralité des opinions et des plumes. Notre ambition : “Ensemble, faisons bouger les lignes !

Dominique SCHMITT