Menu
Dossiers

Un projet immobilier au Tahara’a soulève l’inquiétude - 09/04/2021 | T.M.

Un projet immobilier au Tahara’a estimé à 70 habitations, rendu possible par la modification du Plan général d’aménagement (PGA) via une enquête publique menée par la mairie de Mahina, soulève...

Vers la chute des pédocriminels et de leurs réseaux ? - 09/04/2021 | Valentine Livine

Dans la nuit du 15 au 16 mars, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité le texte de la proposition de loi visant à protéger les mineurs des crimes et délits sexuels et de l’inceste. Il doit encore...

L’Aire marine gérée Te Tainui Atea, un concept polynésien à la hauteur des enjeux ? - 09/04/2021 | P.S.

En 2018, l’Aire marinée gérée (AMG) Te Tainui Atea est créée par le gouvernement polynésien. Son objectif est la gestion durable de notre territoire maritime. Si le défi est ambitieux, les mesures...

Édouard Fritch au pas de course pandémique - 09/04/2021 | Julien Sartre

Le président du Pays a dû slalomer entre les contraintes sanitaires afin de mener une série d’entretiens avec des responsables politiques parisiens. Sa visite-éclair en France a duré moins de...

Essais nucléaires : mettre fin à la “double peine” frappant les archives - 09/04/2021 | Jean-Marc Regnault

Dans le numéro 451 (pages 20-21) de Tahiti Pacifique, Jean-Marc Regnault se réjouit de l’ouverture des archives militaires indispensables à l’avancée de la vérité. Sauf que les archives concernant...

Quand Tahiti riait, l’assemblée représentative faisait grise mine - 26/03/2021 | Jean-Marc Regnault

Léopold Sédar Senghor proclama que “la bataille de Tahiti n’aura pas lieu, même à coups de fleurs” (AN, 10 octobre 1952). De quoi s’agit-il ? Ce jour-là, l’AN tentait de régler une crise politique...

Au nom de la bombe : et les petits-enfants du nucléaire ? - 26/03/2021 | Suliane Favennec

Plus de vingt-cinq ans que la dernière bombe nucléaire a explosé en Polynésie française. Pourtant, le sujet reste au cœur de l’actualité avec, dernièrement, un livre (Toxique) et aujourd’hui une...

Voyage à Tahiti d’un collectif de veuves de vétérans - 26/03/2021 | Larbi Benchiha

Cinéaste documentariste, à qui l’on doit de nombreux films sur les essais nucléaires et ses conséquences, notamment Bons Baisers de Moruroa, Larbi Benchiha nous livre le récit du voyage d’un groupe...
1 2 3 4 5 » ... 47




Archives militaires “déconfinées” et venue de Macron au fenua : “poisons” d’avril ?

Dans notre précédente édition spéciale consacrée au nucléaire (“Après l’intox… l’infox !, TPM n°451 du 26 mars 2021), nous nous réjouissions de l’annonce du président de la République française, le 9 mars dernier, d’ouvrir enfin les archives militaires pour la période précédant 1971, qui représentait une lueur d’espoir. Las, Patrice Bouveret, cofondateur et directeur de l’Observatoire des armements, interpellé par notre dossier, nous apporte cependant une précision de taille. Dans une tribune qu’il nous a consacrée (lire pages 6-7), il explique que la décision d’Emmanuel Macron d’autoriser l’accès aux archives ne peut pas concerner les documents sur les essais nucléaires sans que la loi de 2008 sur lesdites archives ne soit modifiée au préalable par le Parlement. Cela signifie que non seulement cela peut prendre pas mal de temps, mais, surtout, que ce n’est pas encore inscrit à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale…

En effet, cette loi sur les archives du 15 juillet 2008 contient un article qui rend incommunicables tous les documents sur les armes de destruction massive, donc sur le nucléaire, et cela vaut malheureusement aussi bien pour les 17 essais tirés au Sahara que les 193 autres expérimentés en Polynésie française ! L’accès aux documents classifiés est un difficile combat. Une longue action juridique, à l’initiative des associations Moruroa e tatou et l’Aven (Association des vétérans des essais nucléaires), a permis en 2013 la déclassification de quelques archives sur les essais en Polynésie et au Sahara. Archives qui ont d’ailleurs élargi la zone de résidence à toute la Polynésie pour les victimes souhaitant obtenir une indemnisation, et qui ont été à la base du travail pour la publication du livre Toxique.

Alors, “déconfiner” les archives militaires : est-ce bien là l’intention du président ? “Nous pouvons en douter, tranche Patrice Bouveret, car si la déclaration de l’Élysée évoque la nécessité « de renforcer la communicabilité des pièces », elle s’empresse de préciser que cela doit se faire « sans compromettre la sécurité et la défense nationales » L’argument massue toujours mis en avant depuis des décennies !” Personne ne demande la divulgation des secrets de fabrication de la bombe, mais tout le monde souhaite connaître les différentes mesures enregistrées sur les retombées radioactives des explosions afin de permettre aux victimes et aux ayants droit d’obtenir réparation et indemnisation. Nous voulons toute la vérité, rien que la vérité. Peut-être que l’hypothétique venue de Macron au fenua, invité pour la fin du mois d’août, sera l’occasion de mettre cartes sur table ? Mais rien n’est moins sûr quand on voit que l’État persiste et signe dans son attitude méprisante en cédant “gratuitement” à la Polynésie un terrain et des bâtiments infestés d’amiante et de plomb pour abriter un centre de mémoire des essais nucléaires !

Un cadeau empoisonné donc, pour un mémorial dont le contenu muséographique est entièrement géré par les hautes sphères parisiennes sans la consultation d’aucun Polynésien…

Ensemble, faisons bouger les lignes !

Bonne lecture, te aroha ia rahi.

Dominique SCHMITT