Menu

Carton plein pour l’art contemporain au fenua


Vendredi 9 Avril 2021 - écrit par Vaea Deplat


Le mois d’avril 2021 frappe fort. Signe de la reprise des expositions artistiques ouvertes au public, il est également marquant par le retour, le 1er avril dernier, du World Art Day (WAD). Après un premier opus réussi en 2020 sur le thème du tapa (“Mona Lisa TAPA tout dit”), cette nouvelle édition de la Journée mondiale de l’art présente depuis huit jours, à la bibliothèque de l’université, ainsi qu’à la galerie Winkler, pas moins de 59 artistes du fenua et d’ailleurs. Ils s’expriment cette année sur le thème puissamment évocateur des “peuples de l’eau”, savamment orchestré par deux commissaires d’exposition visionnaires, Valmigot Val et Here’iti VR.



“C’est en se tenant assez longtemps à la surface irisée que nous comprendrons le prix de la profondeur.” C’est par cette citation de Gaston Bachelard (L’Eau et les rêves, 1942) qu’on peut saisir le plus précisément le propos de cette deuxième Journée mondiale de l’art. C’est en tout cas celle choisie par Claire Mouraby, directrice de la bibliothèque de l’Université de la Polynésie française, organisatrice de l’événement, mais également artiste-plasticienne. Elle ajoute : “La thématique de 2021, « Les Peuples de l’eau », invite à s’approprier un objet universel de rêverie, l’eau sous toutes ses formes, dans le rapport qu’entretiennent avec elle tous les peuples de la terre. Foncièrement maternel, matriciel, l’élément eau porte en lui tous les germes de la création.”...

Pour lire l'intégralité de ce Dossier, commandez Tahiti Pacifique n° 452 en cliquant ICI


Dans la même rubrique
< >

Vendredi 23 Avril 2021 - 09:46 L'Éco-évasion : la Martinique


Dossiers | L'Actu | Culture | Edito | Abonnement | Numéros | Archives | Pacifique | Grandes plumes | La chronique d'Alex Du Prel





Tahiti Pacifique : 30 ans… et toutes nos dents !

“Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience.”

Alex W. du Prel avait fait sienne cette citation percutante de René Char (1907-1988), poète et résistant français. Fondé le 9 mai 1991, Tahiti Pacifique Magazine fête aujourd’hui ses 30 ans ! Qui aurait cru que la revue “poil à gratter” créée par Alex survivrait pendant trois décennies ? Sûrement pas les politiques de l’époque, notamment Gaston Flosse et les Orange, qui ont alimenté régulièrement les colonnes de TPM… N’en déplaise à nos détracteurs, malgré une vingtaine de procès émanant de la Présidence ou de son entourage (lire notre interview exclusive d’Alex du Prel, page 35), Tahiti Pacifique est toujours debout, avec toutes ses dents. Et du mordant, votre magazine n’en manque pas ! Bimensuel d’information et de culture, ayant pour devise “Une goutte de liberté dans l’océan”, Tahiti Pacifique est l’unique magazine d’investigation en Polynésie. Nous proposons aux lecteurs une actualité décryptée et des dossiers de fond. Enquêtes et reportages, brèves et confidences, humour, caricatures de presse, chroniques, tribunes, articles économiques, littéraires, culturels… il y en a pour tous les goûts. Notre force : la pluralité des opinions et des plumes. Notre ambition : “Ensemble, faisons bouger les lignes !

Dominique SCHMITT